Avis scientifique 2017/011

Désignation des habitats d’importance particulière pour les épaulards (Orcinus orca) résidents au large de la côte Ouest du Canada

Sommaire

  • En 2003, les épaulards résidents du sud et du nord ont été inscrits en tant que populations « en voie de disparition » et « menacée », respectivement, en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et ont fait l’objet d’un programme de rétablissement en 2011. L’objectif dudit programme consiste à « assurer la viabilité à long terme des populations résidentes d’épaulards en obtenant et en maintenant des conditions démographiques qui permettent de préserver leur potentiel reproductif, leur diversité génétique ainsi que leur continuité culturelle ».
  • Ce programme de rétablissement comprenait la désignation d’une zone d’habitat essentiel pour chacune de ces populations. La fonction principale de ces habitats est de fournir aux épaulards une zone où ils pourront rechercher leur principale proie, le saumon quinnat, et s’en nourrir au cours de l’été et de l’automne.
  • Le programme de rétablissement reconnaissait que l’habitat essentiel de ces populations n’avait été que partiellement déterminé, et fournissait un calendrier des études qui permettraient de désigner d’autres zones d’habitat essentiel pour les épaulards résidents.
  • Des études menées sur le terrain depuis la rédaction du programme de rétablissement ont permis de recueillir suffisamment de nouveaux renseignements pour désigner deux habitats d’importance particulière qui pourraient être nécessaires à la survie ou au rétablissement des populations d’épaulards du sud et du nord. Ces zones sont situées au large du sud-ouest de l’île de Vancouver (soit un agrandissement de l’habitat essentiel existant des épaulards résidents du sud) et dans la partie ouest de l’entrée Dixon. Les « zones de délimitation » qui sont fournies ici englobent ces zones d’importance particulière.
  • Des relevés effectués à bord de navires et une surveillance acoustique passive (SAP) des vocalisations émises par les cétacés indiquent que l’habitat considéré comme étant d’importance particulière au large du sud-ouest de l’île de Vancouver est utilisé tout au long de l’année tant par les épaulards résidents du sud que par ceux du nord. Les épaulards résidents ont été détectés par voie acoustique dans cette zone à une fréquence moyenne d’un jour sur trois entre 2009 et 2011. Cette zone est importante pour les épaulards résidents du sud au cours de l’été, lorsque des groupes d’épaulards entreprennent des excursions à la recherche de nourriture à l’ouest de l’habitat essentiel actuellement désigné; en hiver, au moment où ils sont généralement absents de l’habitat essentiel déterminé, ils utilisent fréquemment la zone en question. Les épaulards résidents du nord fréquentent également cette zone au printemps, au moment où ils sont généralement absents de leur habitat essentiel désigné situé au large du nord-est de l’île de Vancouver.
  • Le saumon quinnat, qui se trouve de manière saisonnière et à des densités relativement élevées au large du sud-ouest de l’île de Vancouver, est l’espèce-proie la plus consommée dans cette zone pendant l’été. La prédation exercée par l’épaulard sur d’autres espèces de salmonidés et sur la morue charbonnière a également été documentée.
  • Les relevés des navires et la SAP démontrent que les eaux situées à l’ouest de l’entrée Dixon, au nord de l’île Graham de l’archipel Haida Gwaii, fournissent un habitat d’importance particulière aux épaulards résidents du nord tout au long de l’année. Comme c’est le cas du sud-ouest de l’île de Vancouver, cette zone est utilisée beaucoup plus par les épaulards résidents du nord au moment où ils sont généralement absents de leur habitat essentiel désigné par la loi et situé au large du nord-est de l’île de Vancouver (à la fin de l’hiver et au printemps). Cette zone est également utilisée par des groupes d’épaulards résidents du nord qui n’utilisent que rarement l’habitat essentiel désigné, quel que soit le moment de l’année.
  • Dans cette zone d’habitat, le saumon quinnat représente la principale proie des épaulards résidents du nord pendant l’été, et probablement à d’autres périodes de l’année. La partie ouest de l’entrée Dixon a longtemps représenté une zone de pêche commerciale à la traîne productive du saumon quinnat, ainsi qu’une zone importante pour la pêche récréative au saumon quinnat.
  • Les caractéristiques et les particularités de ces zones d’habitat importantes comprennent : la quantité et la qualité suffisantes des espèces-proies, en particulier du saumon quinnat; le niveau suffisant de la qualité de l’eau permettant d’éviter toute perte de fonctions; un environnement acoustique qui n’interfère pas avec la communication ou l’écholocalisation et qui ne provoque aucune perturbation ni réaction d’évitement.
  • Les activités susceptibles d’entraîner une perte de fonctions de ces zones d’habitat importantes comprennent celles qui pourraient se solder par une diminution de la disponibilité des proies, des perturbations acoustiques, une contamination de l’environnement et des perturbations physiques.
  • Bien que les habitats ayant une importance particulière désignés dans le présent rapport, associé à l’habitat essentiel désigné par la loi, soient nécessaires à la survie ou au rétablissement des épaulards résidents, il n’est pas certain que ces habitats soient suffisants pour atteindre les objectifs du programme de rétablissement des épaulards résidents, en particulier pour les épaulards résidents du nord. D’autres études sont requises pour désigner les autres zones qui peuvent être essentielles à certaines périodes de l’année ou pour certains groupes au sein des populations d’épaulards résidents.

Le présent avis scientifique découle de la réunion du Comité national d’examen par les pairs sur les mammifères marins (CNEPMM) qui s’est tenue du 23 au 26 février 2016 et qui portait sur les besoins en matière d’habitat de l’épaulard (populations résidentes du nord et du sud du Pacifique Nord-Est), du rorqual commun (Pacifique) et du rorqual bleu (Atlantique). Toute autre publication découlant de cette réunion sera publiée, lorsqu’elle sera disponible, sur le Calendrier des avis scientifiques du MPO.

 Document PDF complet

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :