Avis scientifique 2009/019

État de l’océan en 2008 : Conditions océanographiques physiques dans le golfe du Saint-Laurent

Sommaire

  • La moyenne des températures de l’air établie pour la période allant de janvier à mars a été près de la normale, ce qui a contribué à la formation d’une couverture de glace qui est demeurée près de la moyenne climatologique. En général, les températures de l’air ont été normales ou supérieures à la normale pendant le reste de l’année.
  • L’apport d’eau douce mensuel moyen mesuré à Québec a été normal pour l’ensemble de l’année 2008, mais a été supérieur à la moyenne au cours de l’été et inférieur à la moyenne à l’automne. L’apport important d’eau douce en été a contribué à une stratification supérieure à la normale.
  • Les températures de l’eau près de la surface ont été en général supérieures à la normale dans l’ensemble du golfe au cours des mois de mai, de juillet et de novembre, sur le Plateau madelinien au mois de juin ainsi que dans le nord du golfe du mois d’août au mois d’octobre. En août, les secteurs situés dans le nord du golfe ont affiché des anomalies positives, tandis que ceux situés dans le sud ont présenté des anomalies négatives. Cela a provoqué l’occurrence inhabituelle de températures plus élevées en juillet qu’en août dans les eaux entourant l’Île-du-Prince-Édouard et celles du détroit de Northumberland, en 2008.
  • Sur le Plateau madelinien, une grande proportion du fond a été couverte par des eaux de température < 0 °C en 2008, ce qui rappelle la période froide observée dans les années 1990 et contraste avec les conditions enregistrées en septembre 2005, 2006 et 2007, alors que de telles eaux froides étaient absentes.
  • Le volume maximal des glaces dans le golfe et sur le Plateau néo-écossais s’est établi à 81 km³, une valeur près de la normale.
  • Les entrées hivernales d’eaux froides et salées du plateau du Labrador ont rempli entièrement la fosse de Mécatina au cours de l’hiver 2008 (jusqu’à 235 m de profondeur). Le volume de 1 850 km³ était similaire aux valeurs observées en 2001 et en 2006.
  • Le volume de la couche mélangée d’eau froide d’hiver s’est établi à 13 700 km³, une valeur supérieure à la moyenne de 0,8 fois l’écart type de la période 1996-2008, et correspondait à 41 % du volume d’eau total présent dans le golfe.
  • L’indice de la CIF (couche intermédiaire froide) d’été pour 2008 s’est établi à -0,70 °C, ce qui est comparable aux conditions très froides observées en 2003 et représente une forte diminution (de 0,47 °C) par rapport à l’été 2007. Cette situation est vraisemblablement attribuable aux températures de l’air très froides observées en mars 2008, à la fonte tardive des glaces et au réchauffement printanier qui a été retardé. Une stratification plus élevée que la normale durant l’été peut également avoir joué un rôle.
  • Les profils régionaux de la CIF d’août et de septembre indiquent que les couches où T < 1 °C et < 0 °C ont été beaucoup plus épaisses dans la plupart des parties du golfe en 2008 comparativement à 2007 et que la température minimale était en général inférieure en 2008 qu’en 2007 partout dans le golfe.
  • Dans le nord du golfe, la superficie couverte par des eaux de faibles températures (de < -1 °C à < 1 °C) s’est accrue en 2008 par rapport à 2007.
  • Les profils saisonniers et régionaux observés dans les températures de la colonne d’eau sont résumés comme suit : les températures dans la colonne d’eau observées en juin 2008 ont été caractérisées par une CIF très épaisse et froide dans la plupart des régions, sauf dans l’estuaire, et par des eaux profondes chaudes dans l’estuaire et le nord-ouest du golfe. Ce profil global s’est maintenu dans les conditions moyennes observées en août et en septembre. En octobre et novembre, la CIF était toujours épaisse et froide, tandis que les eaux situées au-dessus de la CIF étaient anormalement chaudes.
  • Dans l’ensemble, les températures et salinités ont été généralement normales dans les profondeurs allant de 150 à 300 m, exception faite des températures légèrement inférieures à la normale (de 0,6 fois l’écart type) observées à 150 m attribuables à l’épaisseur accrue de la CIF. Les températures et salinités dans cette gamme de profondeurs ont diminué pour une deuxième année consécutive. Les températures de l’eau étaient près de la normale dans l’ensemble du golfe à 300 m, composées d’eaux plus chaudes dans l’estuaire, à des températures près de la normale dans les secteurs du nord-ouest et du centre et à des eaux plus froides s’écoulant dans le golfe depuis le détroit de Cabot.

 Document PDF complet
(20 pages; 2486 K)

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :