Document de recherche 2016/093

Délimitation des zones benthiques importantes de coraux et d’éponges dans l’est du Canada à l’aide des analyses des noyaux de densité et des modèles de répartition des espèces

Par Kenchington, E., L. Beazley, C. Lirette, F.J. Murillo, J. Guijarro, V. Wareham, K. Gilkinson, M. Koen-Alonso, H. Benoît, H. Bourdages, B. Sainte-Marie, M. Treble, et T. Siferd

Résumé

Dans le Cadre d’évaluation du risque écologique (CERE) de Pêches et Océans Canada (MPO), les zones benthiques importantes sont définies comme étant des « zones importantes qui hébergent des communautés à prédominance de coraux d’eau froide et d’éponge » et l’importance est déterminée « à partir des résultats de processus menés par le MPO qui reposent sur la connaissance actuelle de ces espèces, de ces communautés et de ces écosystèmes ». Le présent document contient des cartes de l’emplacement des concentrations importantes de coraux et d’éponges sur la côte est du Canada, lesquelles ont été produites au moyen d’analyses quantitatives des données des relevés au chalut effectués sur un navire scientifique ainsi que d’autres sources de données lorsque cela était possible. Nous avons effectué ces analyses en suivant une approche biorégionale afin de faciliter la modélisation d’espèces similaires étant donné que bon nombre des relevés plurispécifiques ne tiennent pas compte des prises de coraux et d’éponges à l’échelle des espèces. Les taxons analysés sont les éponges (Porifera), les grandes et petites gorgones (Alcyonacea) et les pennatules (Pennatulacea). Nous avons appliqué l’estimation de la densité par la méthode du noyau afin de créer une surface de biomasse modélisée pour chacun de ces taxons, et appliqué une méthode d’expansion aérienne pour déterminer les concentrations importantes en suivant une approche qui a été appliquée pour la première fois en 2010 dans cette région. Nous avons ensuite comparé nos résultats à ceux obtenus précédemment. Selon l’estimation de la densité par la méthode du noyau, seulement les données géoréférencées sur la biomasse sont utilisées pour trouver les « points névralgiques ». Les limites des zones ainsi définies peuvent être affinées à l’aide de la connaissance des captures nulles et des modèles de répartition des espèces qui prévoient la présence ou l’absence ou encore la biomasse des espèces, lesquels tiennent compte des données environnementales. Nous présentons les modèles prédictifs produits à l’aide d’algorithmes d’apprentissage automatique avec forêts d’arbres décisionnels et, dans une région, nous comparons les modèles de forêts d’arbres décisionnels de la biomasse des pennatules à ceux produits à l’aide de modèles additifs généralisés. Ensemble, ces cartes de répartition peuvent être utilisées pour déterminer les concentrations importantes de coraux et d’éponges dans l’est du Canada. Il s’agit d’une première étape essentielle dans la désignation des zones benthiques vulnérables.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :