Document de recherche 2014/062

Conditions océanographiques physiques dans le golfe du Saint-Laurent en 2013

Par P.S. Galbraith, J. Chassé, D. Gilbert, P. Larouche, C. Caverhill, D. Lefaivre, D. Brickman, B. Pettigrew, L. Devine et C. Lafleur

Résumé

Le présent document donne un aperçu des conditions d’océanographie physique qui ont prévalu dans le golfe du Saint-Laurent en 2013 et est un produit du Programme de monitorage de la zone Atlantique (PMZA). Les données du PMZA ainsi que de programmes de monitorage régionaux sont analysées et présentées en relation avec des moyennes à long terme. Le débit du fleuve Saint-Laurent était près de la normale, cependant la crue printanière était au-dessus de la normale. Celle-ci a débutée tôt, en mars, fort probablement causée par la fonte hâtive associée aux températures de l’air de mars les plus chaudes depuis au moins 1873. La crue a perdurée, avec un maximum tardif en mai et un débit presque qu’aussi élevé en juin. Le volume de glace de mer a atteint un volume qui en fait le sixième plus faible depuis 1969 tandis qu’une grande portion de l’étendue de la couche mélangée de surface demeurait au moins 0,6 °C au-dessus du point de congélation au début mars, empêchant la formation de glace à ces endroits. Le volume de la couche intermédiaire froide des mois d'août et septembre était à son troisième niveau le plus faible depuis le début de la série en 1985 pour T < 1 °C, tandis que sa température minimale était à son niveau le plus chaud depuis 1985. Les températures à la surface de l’eau moyennées de mai à novembre étaient au-dessus de la normale de +0,4 °C. Les températures et salinités des eaux profondes du golfe sont en augmentation avec l’advection depuis le détroit de Cabot d’eaux qui ont atteintes une température et une salinité record (depuis 1915) en 2012 à 200 m et 300 m respectivement. Globalement, les eaux de 300 m ont atteint un record de température depuis 1980. Les températures aux profondeurs du maximum profond de température ont dépassées le seuil de 6 °C, causant de larges étendues du fond du chenal Esquiman et du centre du golfe à être baignées par des températures > 6 °C. La salinité à 300 m au détroit de Cabot est descendue à un niveau normal en 2013, accompagnée d’une baisse notable de la température. Bien que cela ait pu signifier un important changement vers des masses d’eaux moins chaudes qui entrent dans le golfe, des températures tout aussi chaudes que le record de 2012 ont été observées dans le détroit de Cabot en mars 2014, atteignant 7,5 °C. Les conditions de 2013 ne furent donc possiblement qu’un court répit.

 Document PDF complet
(90 pages; 16 462 K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :