Document de recherche 2013/129

Perspectives sur les changements et les anomalies dans l’écosystème du golfe du Saint-Laurent : un contexte en support à la gestion de la population de béluga du Saint-Laurent

Par Stéphane Plourde, Peter S. Galbraith, Véronique Lesage, François Grégoire, Hugo Bourdages, Jean-François Gosselin, Ian McQuinn, Michael Scarratt

Résumé

Le béluga (Delphinapterus leucas) du Saint-Laurent occupe la région située le plus au sud de l’air de distribution de l’espèce. Malgré plus de 30 années de protection, aucune indication de rétablissement de cette population n’est observée. Ce document a pour objectif de décrire les changements à long-terme des conditions environnementales pouvant influencer la population de béluga et son habitat à l’échelle du golfe du Saint-Laurent (GSL) en utilisant un ensemble de 94 variables décrivant différentes composantes de l’écosystème. Des Analyses en Composantes Principales (PCA) ont été utilisées afin de mettre en évidence les patrons dominants de variations environnementales et de la qualité de l’habitat du béluga. Des analyses détectant des changements abruptes des conditions environnementales (STARS) ont également été appliquées afin de mettre en évidence différents régimes environnementaux. Nos analyses ont mis en évidence des périodes (fin de la décennie 1990, milieu et fin des années 2000) durant lesquelles l’écosystème a profondément changé, plus particulièrement au niveau de variables comme la disponibilité de proies potentielles (poissons pélagiques et démersaux), la température de l’eau et la durée et l’amplitude du couvert de glace hivernal. Une diminution de la proportion de jeunes individus dans la population ainsi que des mortalités plus élevées des veaux ont été observées durant une période débutant en 1998 et caractérisée par de très faible biomasse de grands poissons démersaux et de hareng de printemps, ainsi que par des conditions de glace sous la normale à long-terme. De plus, la période de mortalités bien au-dessus de la normale de veaux a été observée durant une période record de très faible couvert de glace. Une analyse de ces variables depuis 1971 a montré que les conditions apparemment associées à des anomalies positives des indices populationnels du béluga ont basculé en 1998 vers un régime semblant défavoriser le béluga, ces conditions s’étant possiblement dégradées de manière encore plus marquée depuis 2009. Nos résultats fournissent un contexte écologique général pour la gestion du béluga et suggèrent que la dégradation à long-terme de son habitat (disponibilité de nourriture, couvert de glace hivernal) à l’échelle du GSL pourrait contribuer à expliquer l’absence de rétablissement de cette population.

Document PDF complet
(34 pages; 1.24MB)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :