Document de recherche 2012/044

Évaluation de l'environnement océanographique physique sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador en 2011

Par E. Colbourne, J. Craig, C. Fitzpatrick, D. Senciall, P. Stead, et W. Bailey

Résumé

L’indice d’oscillation nord-atlantique est un important indicateur des conditions climatiques de la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador, et après avoir atteint un creux record en 2010, il demeure dans une phase négative à 1,2 écart-type au-dessous de la normale. Ainsi, le courant d'air arctique vers l'Atlantique Nord-Ouest est demeuré faible dans la plupart des régions en 2011. Les températures annuelles de l'air sont demeurées au-dessus de la normale au Labrador, soit à un écart-type de 0,7 (0,9 °C à Cartwright) et à un écart-type de 0,6 à Terre-Neuve (0,5 °C à St. John’s), mais ces températures ont décliné considérablement par rapport aux niveaux élevés records de 2010. L'ampleur de la couverture de glace de mer annuelle de la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador est demeurée en dessous de la normale pour la 16e année consécutive, pour atteindre un creux record en 2011. Compte tenu de ces données et d'autres facteurs, les températures de l'eau de la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador sont demeurées au-dessus de la normale, établissant de nouveaux niveaux records dans certaines régions. Les taux de salinité des eaux de la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador étaient en dessous de la normale durant presque toute la décennie 1990. Ils ont été au-dessus de la normale durant presque toute la dernière décennie, mais ont diminué pour atteindre des conditions plus fraîches que la normale dans beaucoup de régions de 2009 à 2011. À la station 27, un site de surveillance situé au large de l'est de Terre-Neuve, la température moyenne annuelle établie en fonction de la profondeur a augmenté en 2011 pour atteindre un niveau élevé record à 3 écarts-types au-dessus de la moyenne à long terme. Toujours à la station 27, les températures annuelles à la surface de la mer étaient au-dessus de la normale, présentant un écart-type de 0,6 (0,4 °C), alors que les températures annuelles au fond de la mer (176 m) atteignaient un niveau élevé record avec un écart-type de 3,4 (1,3 °C) au-dessus de la normale, et que les taux de salinité en fonction de la profondeur étaient en dessous de la normale pour la 3e année consécutive. À cette même station, l'indice annuel de stratification a diminué à 2 écarts-types en dessous de la normale, soit le niveau le plus bas depuis 1980. La température de la masse d’eau de la couche intermédiaire froide, inférieure à 0 °C dans la partie est de la plate-forme continentale de Terre-Neuve (section Bonavista) durant l'été 2011, se situait à un creux record de 2 écarts-types en dessous de la normale, ce qui impliquait des conditions chaudes, alors qu'au sud du Labrador, il s'agissait de la 4e plus basse à 1,5 écart-type en dessous de la normale. Sur le Grand Banc, l’aire de la couche intermédiaire froide présentait le second plus bas écart-type enregistré. Le volume d'eau de la couche intermédiaire froide (inférieure à 0 °C) de la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador durant l'automne était en dessous de la normale (4e plus bas depuis 1980) pour la 17e année consécutive. Les températures moyennes dans les eaux au large de l'est de Terre-Neuve et au sud du Labrador étaient au-dessus de la normale, alors que les taux de salinité étaient généralement en dessous de la normale. Toutes les températures mesurées au fond de la mer au printemps 2011 dans les divisions 3Ps et 3LNO de l'OPANO étaient au-dessus de 0 °C et au-dessus de la normale de 1 à 2 °C. La moyenne répartie des températures de fond de la mer dans ces divisions a atteint des niveaux records. Durant l'automne, les températures de fond dans les divisions 2J et 3K ont aussi atteint des valeurs élevées records, soit de 2 et de 2,7 écarts-types au-dessus de la normale, respectivement, et dans la division 3LNO, ces températures étaient de 1,8 écart-type au-dessus de la normale. De façon générale, les températures de fond étaient d'environ 1 à 2 °C au-dessus de la normale dans la plupart des régions, dont très peu de zones étaient couvertes d'eau ayant une température inférieure à 0 °C. Un indice climatique composite obtenu à partir de 27 séries chronologiques répertoriant la température ambiante, celle de la glace et celle de l'océan ainsi que la salinité indique un sommet en 2006, une tendance à la baisse de 2007 à 2009, puis une hausse abrupte en 2010 et en 2011, ces deux années se situant au 2e rang et au 4e rang les plus élevés, respectivement. Cela indique des conditions plus chaudes que la normale pour l’ensemble de la région.

Document PDF complet
(36 pages; 5 256 K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :