Document de recherche 2008/027

Conditions océanographiques physiques dans la division 3P de l'OPANO en 2007 – effets possibles sur la répartition et l'abondance de la morue (Gadus morhua)

Par E.B. Colbourne et E.F. Murphy

Résumé

Nous examinons les données océanographiques obtenues dans la division 3P de l’OPANO au printemps 2007 et les comparons à celles de l’année précédente et aux moyennes à long terme (de 1971 à 2000). Les données montrent des périodes anormalement froides au milieu des années 1970 et du milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990, les températures se situant à 1 °C sous la moyenne et jusqu’à 2 °C sous les valeurs élevées de la fin des années 1970 et du début des années 1980. Les températures des eaux profondes au large des banc au cours de toutes les années varient énormément, mais sont demeurées relativement élevées, se maintenant dans une plage de 3 à 6 °C, comparativement aux températures bien plus froides (souvent < 0 °C) du banc de Saint-Pierre. Les températures ont commencé à se réchauffer autour de 1996 sur le banc de Saint-Pierre et, en 2000, elles ont atteint les valeurs les plus élevées depuis la fin des années 1970. Toutefois, entre 2001 et 2003, elles se sont considérablement refroidies, revenant aux valeurs observées au milieu des années 1990. La température moyenne dans la division 3P au printemps 2003 était la plus froide depuis environ 13 ans. Les températures en 2004 et en 2005 ont été considérablement plus chaudes que celles de 2003, atteignant 1 °C au dessus de la normale dans certaines zones. Sur le banc de Saint Pierre, l’eau de fond d’une température inférieure à 0 °C couvrait < 10 % de la superficie totale durant les années chaudes de 1999, 2000, 2004 et 2005. Au printemps 2007, toutefois, les températures près du fond ont baissé sous les valeurs normales à bien des endroits, notamment sur le banc de Saint-Pierre, où l’étendue des eaux dont la température était < 0 °C a augmenté, dépassant 50 % de la superficie totale. La tendance la plus évidente au plan de la quantité de morues capturées par mouillage d’engin lors des relevés plurispécifiques est le grand nombre de mouillages sans capture dans les eaux de température inférieure à 0 °C sur le banc de Saint-Pierre et dans les régions à l’est du banc, surtout de 1985 à 1998, mais aussi de 2001 à 2003. En 1999 et en 2000, les captures nombreuses sont devenues plus répandues sur le banc de Saint-Pierre à mesure que l’eau froide (< 0 °C) disparaissait de la région. De façon générale, les morues privilégient la portion de l’habitat disponible où les températures sont le plus élevées (entre 2 et 6 °C), la relation étant légèrement plus forte pour le poids des prises que pour leur nombre. Enfin, les variations d’abondance et de biomasse de la morue dans les strates de moins de 100 m de profondeur, estimées lors des relevés du navire de recherche, affichent une corrélation significative avec les températures de fond, indiquant un effet climatique possible sur la répartition de la morue dans ces zones.

 Document PDF complet
(26 pages; 7651K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :