Document de recherche 2007/024

Conditions d’océanographie physique dans le golfe du Saint-Laurent en 2006

Par Galbraith, P.S., D. Gilbert, C. Lafleur, P. Larouche, B. Pettigrew, J. Chassé, R.G. Pettipas et W.M. Petrie

Résumé

Les conditions d’océanographie physique dans le golfe du Saint Laurent en 2006 sont brièvement présentées. Les températures de l’air et des eaux de surface étaient supérieures à la normale, sauf à la fin de l’été, dans la plupart des régions du Golfe. Les températures de l’eau près du fond du Plateau madelinien ont été exceptionnellement chaudes en septembre, aucune température inférieure à 0 °C n’ayant été observée à ce moment-là. Le débit d’eau douce à Québec avait une moyenne annuelle normale, mais sa répartition mensuelle incluait une crête anormalement forte à l’automne. La superficie et le volume de glace de mer durant l’hiver ont été les plus faibles enregistrés depuis 1969. Le volume de la couche mélangée d’eau froide hivernale était le plus faible en 11 ans de relevés par hélicoptère et correspondait à 29 % du volume d’eau total dans le Golfe. Cette couche mélangée moins profonde s’est traduite par une hausse de l’indice de la CIF pour l’été 2006. Celui-ci a atteint +0,21 °C. Il s’agissait de la température la plus chaude enregistrée depuis 1983, bien qu’elle n’ait été que légèrement plus chaude qu’en 2000. La distribution régionale des températures minimales de la CIF estivale montrent que les augmentations de 2005 à 2006 ont été plus prononcées dans le chenal Laurentien qu’ailleurs. En effet, la température minimale a même diminué dans la fosse de Mécatina, causée par l’intrusion hivernale d’une épaisse couche d’eau froide et salée par le détroit de Belle Isle. La répartition spatiale de l’épaisseur de la CIF est semblable à celle de la température minimale. Le volume de la CIF (T < 1 °C) observé sur le Plateau madelinien pendant le relevé multidisciplinaire de septembre a été le plus faible enregistré depuis 1982. Les températures de l’eau étaient généralement au dessus de la moyenne climatologique de 1971 à 2000 par un écart-type, à toutes les profondeurs pour une grande partie de l’année. Les exceptions comprenaient la CIF dans le chenal Esquiman et dans la fosse de Mécatina ainsi que les eaux profondes (> 300 m) de la partie sud du chenal Laurentien, où les eaux ont été plus froides que la normale. En novembre, les caractéristiques les plus remarquables de la température de l’eau ont été une CIF anormalement profonde dans l’estuaire et dans la partie nord-ouest du Golfe ainsi que les eaux anormalement chaudes au-dessus de la CIF partout dans le Golfe. Les perspectives pour 2007, d’après le relevé de mars 2007, comprennent un refroidissement de 0,6 °C de l’indice de la CIF estivale par-rapport à 2006, en raison de la couche de surface froide plus épaisse en hiver 2007 et de l’apport hivernal plus important en provenance du plateau continental du Labrador via le détroit de Belle Isle.

 Document PDF complet
(56 pages; 5031K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :