Document de recherche 2006/030

Évaluation de l’environment océanographique physique sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador en 2005

Par Colbourne, E., J. Craig. C. Fitzpatrick, D. Senciall, P. Stead, et W. Bailey

Résumé

Des observations océanographiques effectuées sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador en 2005 sont présentées en regard des moyennes à long terme (1971 à 2000). La température annuelle moyenne de la colonne d’eau, à la station 27, au large de St. John’s, a diminué légèrement par rapport au sommet historique atteint en 2004, à un peu plus de 0,5 ° C au dessus de la normale, soit la 7e moyenne la plus élevée. À la station 27 toujours, les températures annuelles de l’eau de surface étaient identiques à celles de 2004, soit 1° C au dessus de la normale, un record en 60 ans. Les températures de fond étaient aussi supérieures à la normale de 0,8° C, la troisième moyenne la plus élevée en 60 ans. Les températures annuelles de l’eau de surface sur le banc Hamilton étaient supérieures à la normale de 1° C, soit la quatrième valeur la élevée jamais enregistrée, tandis que sur le Bonnet flamand, elles étaient de 2° C au-dessus de la normale, la troisième valeur la plus élevée, et sur le banc de Saint-Pierre, de 1,7° C au-dessus de la normale, soit la plus élevée en 56 ans. La salinité dans le haut de la colonne d’eau à la station 27 a été supérieure à la normale pour la quatrième année consécutive. En 2005, la masse d’eau qui compose la couche intermédiaire froide (CIF) dans l’est du plateau continental de Terre-Neuve est demeurée sous la normale pour la onzième année consécutive; elle était aussi la cinquième plus faible depuis 1948. L’habitat thermique du fond sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador a continué de se réchauffer en 2005, les températures de fond ayant atteint un record de 2° C de plus que la normale sur le banc Hamilton, au sud du Labrador, au cours de l’automne. La température de fond sur le banc de Saint-Pierre est aussi demeurée supérieure à la normale au printemps 2005, la plus élevée depuis 2000 et la sixième plus élevée en 36 ans. L’aire de l’habitat de fond couverte par de l’eau à moins de zéro degré sur les Grands Bancs a rétréci, passant de plus de 50 % pendant la première moitié des années 1990 à près de 15 % au cours des deux dernières années. En général, la température de l’eau sur la plate-forme de Terre-Neuve et du Labrador a diminué légèrement par rapport aux valeurs de 2004, mais est demeurée bien supérieure à sa moyenne à long terme, soit dans le sens de la tendance au réchauffement amorcée au milieu des années 1990. La salinité sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve et du Labrador, qui a été inférieure à la normale pendant une grande partie des années 1990, a augmenté pour atteindre, en 2002, un niveau inégalé en dix ans, demeurant supérieure à la normale dans les zones peu profondes en 2005.

 Document PDF complet
(18 pages; 2859 K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :