Document de recherche 2005/043

Conditions océanographiques dans l’estuaire et le golfe du St-Laurent en 2004 : zooplancton

Par Harvey, M., J.-F. St.-Pierre, L. Devine, A. Gagné, Y. Gagnon, M.-F. Beaulieu

Résumé

L’information présentée dans ce rapport décrit l’état du zooplancton dans le Saint-Laurent en 2004. Ces résultats proviennent de l’analyse des données de deux stations fixes situées dans la gyre d’Anticosti (GA) et le courant de Gaspé (CG) et de sept sections réparties dans l’ensemble de l’estuaire maritime (EM) et du golfe du Saint-Laurent (GSL). Des informations additionnelles provenant d’une grille de 48 stations échantillonnées depuis 1994 dans l’estuaire maritime et le golfe du Saint-Laurent sont aussi présentées. Nous mettons l’accent sur les conditions en 2004, que nous comparons ensuite aux observations recueillies depuis 1999 dans le cadre du programme de la zone Atlantique (PMZA) et aux observations sur le macrozooplancton recueillies de 1994 à 2004.

L’année 2004 a été particulière en ce qui concerne la fréquence d’échantillonnage des 2 stations fixes de la région du Québec qui n’ont été échantillonnées qu’à 4 reprises au cours de l’année soit: en février, mars, juin et novembre 2004. Malgré cette faible fréquence d’échantillonnage, nous avons observé que le patron de variation saisonnière de la biomasse de zooplancton est demeuré le même que celui observé au cours des 5 dernières années. De plus, les biomasses de zooplancton observés en février, mars, juin et novembre 2004 étaient comparables aux biomasses de zooplancton mesurées précédemment aux mêmes dates, excepté en juin et novembre dans la gyre d’Anticosti, où les biomasses étaient 2 fois plus faibles que la normale. Les copépodes continuent à dominer numériquement la communauté de zooplancton pendant toute l’année aux deux stations fixes. Cependant, l’analyse de l’abondance des différents stades de développement de Calanus finmarchicus suggère que la production de cette espèce aurait été plus faible en 2004 qu’au cours des années précédentes, aux deux stations fixes. Finalement, la biomasse et l’abondance du zooplancton observée au printemps et à l’automne 2004 le long des six sections correspondaient aux observations faites en 2003, 2002, 2001 et 2000 dans l’ensemble des régions.

La biomasse de mésozooplancton observée en novembre 2004 dans l’estuaire maritime et le nord-ouest du GSL était 1.3 fois plus faible qu’en 2003 et correspond à la seconde plus faible valeur observé au cours des 10 dernières années dans ces deux régions. Par ailleurs, la biomasse moyenne de macrozooplancton était 1.2 fois plus élevé qu’en 2003. Le résultat le plus marquant que nous avons obtenu a été que l’année 2004 correspond à la plus faible biomasse d’euphausiacés (krill) observé au cours des 10 dernières années et que pour la première fois depuis 1994, la biomasse moyenne de l’amphipode pélagique Themisto libellula était plus élevé que celle des euphausiacés (krill). Finalement, nous avons observé une importante augmentation de l’abondance moyenne et du chaetognath Sagitta elegans ainsi que du zooplancton gélatineux (Aglantha digitale, Obelia sp. et Boreo sp.); l’abondance moyenne de ces 2 groupes d’organismes était respectivement 8.5 et 10.5 fois plus élevées en 2004 qu’au cours des 10 dernières années.

 Document PDF complet
(26 pages; 388K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :