Document de recherche 2005/005

Caractéristiques de plongée et estimations de la détectabilité des baleines boréales de l’est de l’Arctique, Balaena mysticetus, d’après la télémétrie satellite

Par Dueck, L.P., M.P. Hiede-Jørgensen, M.V. Jensen, et L.D. Postma

Résumé

Nous avons marqué quatre baleines boréales de l’est de l’Arctique avec des enregistreurs de plongée à liaison satellite, y compris deux femelles matures accompagnées de baleineaux. Les deux autres seraient un mâle adulte et une jeune femelle. Nous avons reçu des données de mesure sur les habitudes de plongée entre le 5 juillet et le 11 août 2003; les instruments ont enregistré des données pendant une période allant de 17 à 34 jours, sur un total de 96 enregistreurs/jours. Nous avons enregistré 17 500 plongées environ à une profondeur ≥ 8 m. Le taux de plongée a varié entre 2,8 plongées/h et 30,7 plongées/h, et tant le taux de plongée que la variabilité ont augmenté avec le jour de l’année. Les quatre baleines ont plongé à des profondeurs ≥ 100 m. La profondeur de plongée maximale enregistrée est de 400 m. La plupart des plongées (59 %) ont eu lieu à des profondeurs ≤ 12 m; seulement 4,2 % des plongées ont atteint des profondeurs > 50 m. La durée de plongée moyenne des individus a varié entre 2,6 minutes et 8,1 minutes (moyenne = 5,0 min., écart-type = 1,1 min., n = 4). Les baleines ont passé la plus grande partie de leur temps de plongée (63-78 % du temps en profondeur) à des profondeurs ≤ 12 m (moyenne = 71 %, écart-type = 3 %, n = 4). Le temps passé à la surface (≤ 4 m de profondeur) par les baleines a varié entre 19 % et 35 % (moyenne = 28 %, écart-type = 4 %, n = 4). On a constaté des différences évidentes entre les baleines pour ce qui est du temps passé en surface et de certaines caractéristiques de plongée; les femelles accompagnées des baleineaux ont affiché la plus faible durée de plongée moyenne et ont passé plus de temps à la surface que les autres baleines. On n’a observé aucune différence dans les caractéristiques de plongée ou le temps passé en surface selon la période du jour. Les estimations de la détectabilité selon le temps en surface combiné (au dessus de 4 m), selon des segments d’une semaine, étaient de 40 % avant la dislocation de la banquise et variaient entre 21 % et 29 % pour les semaines suivantes au cours desquelles au moins trois enregistreurs de plongée ont été actifs. Les corrections à apporter aux estimations de la détectabilité pour l’application aux relevés aériens de baleines boréales de l’est de l’Arctique sont examinées.

 Document PDF complet
(40 pages; 310 K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :