Document de Recherche 2000/101

Short term fluctuations in the pelagic ecosystem of the northwest Atlantic

Par E.L. Dalley, J.T. Anderson, et D.J. Davis

Résumé

Des facteurs spatiaux et/ou annuels ont expliqué la variation significative de toutes les variables examinées lors du relevé à grande échelle du milieu pélagique marin effectué pour la sixième année consécutive, à la fin de l’été 1999, dans les divisions 2J3KLNO de l’OPANO. Les différences dans la zone étudiée ont généralement été plus prononcées et associées à des gradients latitudinaux ou entre la côte et le large. Un gradient nord–sud de la température caractérise cette zone. En 1999, la biomasse de la fraction du zooplancton de plus petite taille est demeurée relativement abondante, se classant au deuxième niveau le plus élevé après les augmentations initiales observées de 1994 à 1997. La fraction de taille moyenne, a augmenté tous les ans, atteignant son plus haut niveau en 1999, tandis que la biomasse moyenne de la fraction de plus grosse taille est demeurée relativement inchangée après l’augmentation initiale notée en 1995. En 1999, les larves de capelan étaient relativement grosses, abondantes et répandues, mais elles n’ont pas été retrouvées jusque dans le sud de la côte du Labrador comme en 1998. La biomasse moyenne de l’ensemble du necton (incluant les méduses) a été significativement plus élevée, en 1998-99, par rapport aux années précédentes. Le capelan (âge 1+) et le lançon ont continué de dominer dans l'ensemble du necton, mais le sébaste a gagné en abondance, se classant au troisième rang. Ce dernier affiche une augmentation de la biomasse de 2 ordres de grandeur depuis 1998 et de 3 ordres de grandeur depuis 1997. La morue polaire, qui présentait une baisse d’abondance au cours des premières années, est demeurée à un niveau relativement bas et stable depuis 3–4 ans. Le taux moyen de capture du capelan pélagique a atteint son niveau le plus élevé en 1999, mais a été significativement supérieur aux taux de 1998 et de 1995. Le taux moyen de capture de la morue pélagique du groupe d’âge 0 a augmenté pour la troisième année consécutive. Il à été significativement plus élevé en 1999 en raison d'augmentations notamment dans la zone côtière, mais aussi dans la partie nord du Grand Bank. Des taux de capture élevés ont été enregistrés en 1999 pour la plie canadienne, soient les plus hauts de la série temporelle, de même que pour le merlu/merluche, qui a montré une hausse de 2 ordres de grandeur par rapport à 1998. Six taxons du Nord qui avaient diminué de façon marquée en 1998 ont tous augmenté en 1999, tout en demeurant à des niveaux relativement faibles en comparaison à ceux de la période de 1994 à 1997. Des 20 mesures du necton examinées en 1999, toutes, sauf 2, ont été classées supérieures (significativement dans 6 cas) aux mesures de 1998, indiquant la croissance de cette communauté. 

 Document PDF complet
36 pages (6101K)

Offre de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document n’est pas disponible dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :