R&D en aquaculture au Canada 2017


Mollusques et crustacés : huîtres

Étude d’une épidémie de Polydora dans les sites d’ostréiculture en suspension au Nouveau-Brunswick

Une meilleure compréhension de l’intensité accrue et de la prévalence de Polydora, en fonction des conditions environnementales, ainsi que l’impact de ce polychète sur la santé de l’huître, permettrait d’assister l’industrie dans l’élaboration de stratégies de gestion et d’atténuation.

Polydora websteri perce la coquille des mollusques vivants et morts. On trouve couramment l’espèce dans les zones intertidales et sublittorales du Canada atlantique, mais elle est habituellement peu présente dans les populations d’huîtres du Nouveau-Brunswick, notamment dans les terriers contenant peu ou pas de boue. Or, des augmentations sporadiques des taux d’infestation ont été observées dans les sites d’ostréiculture en suspension du Nouveau-Brunswick. Certains rapports indiquent qu’un taux élevé d’infestation peut donner lieu à la diminution de la qualité de la chair, à l’apparition d’abcès, à la modification des schémas de croissance et à l’affaiblissement des coquilles (ce qui augmente la vulnérabilité aux prédateurs). Cette augmentation inhabituelle pourrait ultimement mener à des impacts importants sur les populations d’huîtres et entraîner des pertes économiques pour l’industrie aquacole. Afin de favoriser la détermination des effets actuels de Polydora dans les zones de culture d’huîtres du Nouveau-Brunswick, ce projet vise : 1) à documenter la présentation et le niveau d’infestation de Polydora; 2) à documenter les effets de Polydora sur l’état de santé global des huîtres; et, 3) à documenter la répartition et le niveau d’infestation de Polydora en fonction des conditions environnementales.

Date : AVR. 2014 – MARS 2017

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (MPO – PCRDA)

Co-financement : Huîtres Aquador Oysters Inc.

Responsable(s) du projet : Daniel Bourque, Mary Stephenson (MPO)

Équipe de projet : Daniel Bourque, Mary Stephenson, Janelle McLaughlin, Jeff Clements (MPO)

Collaborateur(s) : Serge Gaudet (Huîtres Aquador Oysters Inc.)

Contact : Daniel.Bourque@dfo-mpo.gc.ca, Mary.Stephenson@dfo-mpo.gc.ca

Site web : www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/rp-pr/acrdp-pcrda/projects-projets/G-14-01-002-fra.html

Coquilles d’huîtres Crassostrea virginica affecté par Polydora websteri à différents niveaux : a) une coquille non affectée; b) une coquille légèrement touchée; et, c) une coquille gravement touchée. Les régions affectées sont indiquées en rouge. Photo : Jeffery Clements (MPO)

Évaluation du potentiel de captage de naissains d’huîtres dans la baie de Bouctouche au Nouveau-Brunswick

L’ostréiculture au Nouveau-Brunswick dépend entièrement du naissain recueilli à quatre sites : Bouctouche, Cocagne, Caraquet et Miramichi. En 2009, la baisse des taux de collecte moyens a préoccupé les producteurs. Pour bien gérer ces fluctuations, il est nécessaire de développer une compréhension approfondie des divers facteurs qui influent sur les taux de collecte et le nombre de naissains recrutés au sein du système.

Ce projet a examiné les facteurs ayant une incidence sur le captage de naissains dans la baie de Bouctouche au Nouveau-Brunswick, en utilisant des techniques de modélisation permettant de reproduire le déplacement des larves d’huîtres du frai jusqu’au recrutement dans les conditions environnementales observées in situ (sur le terrain) et en évaluant l’apport relatif des diverses sources larvaires (c.-à-d., population sauvage par rapport à la population d’élevage). Cette modélisation a également aidé les chercheurs à évaluer les répercussions possibles d’un (ou plusieurs) scénario d’évolution sur l’hydrodynamique (en examinant les effets de l’érosion sur le débit de l’eau et les nutriments), ainsi que le potentiel de captage de naissains global dans la baie.

Les résultats de l’expérience ont montré que la collecte de naissains s’effectue dans une zone de rétention de la baie où le renouvellement des eaux du détroit de Northumberland est plus lent. L’expérience a montré également que les forces météorologiques (c.-à-d., vent et pression atmosphérique) jouent un rôle dans la circulation de l’eau dans la baie de Bouctouche. Un module de suivi des particules a été associé au modèle hydrodynamique afin d’étudier plus en détail le déplacement des larves d’huîtres dans la baie de Bouctouche. D’autres analyses sont en cours pour mesurer la contribution relative de chaque zone de la baie, les effets des forces météorologiques et du fleuve sur ces contributions, et les modifications potentielles de ce modèle dans le contexte d’un scénario selon lequel une tempête endommagerait la dune devant la zone de collecte des naissains.

Date : MAI 2013 – JUIN 2015

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (MPO – PCRDA)

Co-financement : Entreprise Baie Acadienne Inc.

Responsable(s) du projet : Thomas Guyondet (MPO)

Équipe de projet : Marie-Josée Maillet (MAPA, N.-B.); Serge Jolicoeur (U Moncton); Dominique Bérubé (Ministère du développement de l’énergie et des ressources du Nouveau-Brunswick)

Collaborateur(s) : Entreprise Baie Acadienne Inc.

Contact : Thomas.Guyondet@dfo-mpo.gc.ca

Site web : www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/rp-pr/acrdp-pcrda/projects-projets/G-13-01-002-fra.html

Répercussions des activités d’aquaculture sur la santé génétique des populations naturelles d’huître américaine (Crassostrea virginica)

Ces recherches permettront à la fois de mieux évaluer la santé génétique des populations de Crassostrea virginica dans les Maritimes et de mettre en œuvre des programmes de reproduction en écloserie.

Les ostréiculteurs comptent actuellement sur des semences capturées dans le milieu naturel (naissains) pour ravitailler leurs sites aquacoles. La quantité et la qualité des semences sont toutefois très variables d’une année à l’autre, et des huîtres juvéniles doivent souvent être vendues puis transportées des régions riches en semences vers les régions pauvres en semences (abondance). Pour résoudre ce problème, une écloserie commerciale est en cours de développement au Nouveau-Brunswick, pour fournir suffisamment de naissains d’huîtres aux ostréiculteurs des Maritimes. L’impact potentiel sur l’intégrité génétique des gisements sauvages avoisinants des huîtres élevées en écloserie ainsi que des naissains sauvages transplantés dépend en grande partie des facteurs qui sous-tendent la structure génétique des populations naturelles d’huîtres. Inversement, la santé et la vigueur des huîtres cultivées dépendent de la qualité des naissains disponibles, qu’ils proviennent de sources sauvages ou d’une écloserie.

Ce projet permettra d’étudier la diversité génétique entre les populations d’huîtres américaines, de cerner la diversité fonctionnelle en matière d’indicateurs de santé (c.-à-d., indice de condition, taux de croissance, de survie et de reproduction) et d’évaluer les répercussions potentielles du transfert de gènes entre les populations d’huîtres sauvages et d’huîtres d’élevage. Le but de ce projet est d’évaluer la séquence génétique des populations naturelles d’huîtres grâce à la création d’une carte génétique détaillée des marqueurs moléculaires associés à la diversité fonctionnelle des huîtres américaines.

Date : AVR. 2013 – JUIN 2017

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (MPO – PCRDA)

Co-financement : L’Étang Ruisseau Bar Ltée.

Responsable(s) du projet : Mark LaFlamme (MPO)

Équipe de projet : Jean-René Arseneau, Royce Steeves (MPO); Martin Mallet (L’Étang Ruisseau Bar Ltée.)

Collaborateur(s) : André Mallet (L’Étang Ruisseau Bar Ltée.)

Contact : Mark.LaFlamme@dfo-mpo.gc.ca

Site web : www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/rp-pr/acrdp-pcrda/projects-projets/G-13-01-001-fra.html

Quantification des répercussions de l’envasement ou de l’enfouissement hivernal sur la santé de L’huître américaine (Crassostrea virginica)

Dans les sites de conchyliculture commerciale situés dans les estuaires du golfe du Saint-Laurent, des sacs en mailles contenant des huîtres américaines (Crassostrea virginica) sont déposés sur les fonds marins meubles à l’automne puis récupérées au printemps. La mortalité occasionnelle suggère que les huîtres sont vulnérables à la sédimentation et à l’enfouissement durant l’hiver.

Cette étude examine la relation de cause à effet entre l’envasement et l’enfouissement sur la santé et la productivité des huîtres. Elle fournit la première évaluation complète de la quiescence (c.-à-d., période prolongée de fermeture de la valve) hivernale chez les huîtres. Plus précisément, ce projet a révélé les résultats suivants :

  • L’enfouissement des huîtres de l’Est dans les sédiments à l’automne perturbe leur quiescence et a des conséquences irréversibles et potentiellement létales, cinq mois environ après l’enfouissement. Le risque de létalité lors de la période hivernale causé par l’enfouissement est réel et, par conséquent, l’hivernage des huîtres dans les eaux profondes des chenaux (sédiments meubles) n’est pas recommandé.
  • L’enfouissement n’a aucun effet sur la concentration des composantes biochimiques dans les tissus. Les valves des huîtres étaient complètement fermées le plus souvent et elles fonctionnaient de façon anaérobique.
  • Les huîtres enfouies ont probablement subi un stress physiologique pendant la quiescence. Leur désenfouissement n’a pas permis d’améliorer les taux de survie. Il a plutôt causé du stress et accéléré la perte des réserves d’énergie. On soupçonne que les huîtres brûlent cette énergie en tentant d’éliminer le limon qui obstrue leurs branchies. Puisque que la suspension des sacs au début du printemps permettra seulement une amélioration minimale des taux de survie, la meilleure solution pour assurer la santé et la survie des huîtres consiste à éviter les fonds meubles (pour éviter l’enfouissement).

Date : JUILL. 2014 — JUIN 2016

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (MPO – PCRDA)

Co-financement : L’Étang Ruisseau Bar Ltée.

Responsable(s) du projet : Luc Comeau

Équipe de projet : Claire Carver (Carver Marine Consulting); Jeffrey Davidson (UPEI); Jean-Bruno Nadalini, Réjean Tremblay (UQAR)

Collaborateur(s) : André Mallet (L’Étang Ruisseau Bar Ltée.)

Contact : Luc.Comeau@dfo-mpo.gc.ca

Site web : www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/rp-pr/acrdp-pcrda/projects-projets/G-14-02-001-fra.html

Huîtres sur le fond marin dans un lit de zoostères. Photo : Luc Comeau (MPO)

Amélioration de l’état de santé physiologique des huîtres par la sélection de naissains résilients au stress

L’accès à un approvisionnement régulier en stocks de naissains résilients et de grande qualité (p. ex., ceux capables de déclencher une réaction immunitaire en présence d’agents pathogènes ou de résister aux fluctuations de la salinité et de la température associées au changement climatique) a été désigné comme l’une des principales contraintes à la viabilité à long terme et à l’expansion de l’industrie de l’huître dans le Canada atlantique. La sélection d’huîtres plus efficientes (besoin métabolique moins important, meilleur taux de conversion alimentaire et effort de reproduction inférieur) et plus résistantes aux événements stressants (faible réaction au stress) permettra d’obtenir au final des huîtres plus saines et, par conséquent, plus résilientes aux agents pathogènes et aux changements environnementaux. Ce projet a permis de repérer des marqueurs génétiques chez l’huître américaine associés à l’efficience métabolique et à l’efficacité d’absorption alimentaire (respectivement 10 SNP et 14 SNP), et de produire une récolte d’huître de première génération. En 2017, la descendance sera surveillée et son génotype sera établi afin de vérifier si elle présente ces caractéristiques particulières.

Ce projet s’intéresse à la génération d’huîtres efficientes et résilientes étant mieux préparées à déclencher une réaction immunitaire en présence d’un agent pathogène ou d’un agent de stress environnemental.

Date : JANV. 2015 – JUIN 2017

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (MPO – PCRDA)

Co-financement : L’Écloserie Acadienne Ltée.

Responsable(s) du projet : Denise Méthé (MPO)

Équipe de projet : Sarah Stewart-Clark, Stephanie Hall (U Dalhousie); Gillian Tobin-Huxley (MPO); Fraser Clark (U Mount Allison)

Collaborateur(s) : Maurice Daigle (L’Écloserie Acadienne Ltée.)

Contact : Denise.Methe@dfo-mpo.gc.ca

Site web : www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/rp-pr/acrdp-pcrda/projects-projets/16-1-G-04-fra.html

Tamisage par Gillian Huxley-Tobin (MPO) de larves d’huîtres obtenues à partir d’un stock de géniteurs sélectionnés. Photo : Denise Méthé (MPO)

Larves d’huîtres préparées. Photo : Denise Méthé (MPO)

Réponse de l’huître américaine (Crassostrea virginica) aux agents de stress environnementaux, physiologiques et mécaniques

Au Nouveau-Brunswick, la mortalité des huîtres semble étroitement liée à des facteurs environnementaux (p. ex., température, salinité) et aux pratiques d’élevage. La santé physiologique de l’animal peut dépendre la façon dont il s’adapte aux agents de stress potentiels et dont il récupère. Cette étude examine la relation entre la santé des huîtres et les changements environnementaux, afin de repérer les périodes critiques de stress physiologique.

En 2013, la santé physiologique des huîtres (c.-à-d., phagocytose, viabilité des hémocytes, stress oxydatif, déstabilisation lysosomale, indice de condition, atrophie du tubule) provenant de deux sites d’élevage de l’estuaire de Richibouctou (rivière Aldouane, Indian Island) a été évaluée tous les mois (10 huîtres/site). D’autres échantillons ont été prélevés au cours de périodes de stress anticipé (c.-à-d., avant et après le frai, séchage à l’air). Le séchage à l’air est une technique utilisée pour limiter les salissures biologiques.

La mortalité des hémocytes (8,4 %) et la déstabilisation lysosomale (40 %) se sont situées légèrement au-dessus des valeurs de référence. L’activité de phagocytose était normale, oscillant autour de 20 %, avec des fluctuations plus importantes sur le site d’Indian Island. Le stress oxydatif était plus apparent pendant les mois d’été, comme prévu. De même, les indices d’atrophie du tubule étaient cinq fois supérieurs pendant les mois d’hiver (décembre à avril) par rapport à la saison de croissance (mai à novembre).

L’indice de condition est resté au-dessus de 30 %, excepté en juillet et août (25 %), en raison de la saison du frai. En outre, l’atrophie du tubule était sensiblement plus élevée chez les spécimens avant le frai, révélant une activité de jeûne. Étonnamment, les autres biomarqueurs n’indiquaient pas de réaction de stress au frai. Pour terminer, le séchage à l’air a été considéré comme un événement stressant pour les huîtres, mais uniquement du point de vue de la déstabilisation lysosomale.

La surveillance sur le terrain a permis d’établir des niveaux de référence saisonniers pour un certain nombre de biomarqueurs physiologiques du stress chez les huîtres.

Date : OCT. 2012 – JUIN 2015

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (MPO – PCRDA)

Co-financement : La Maison BeauSoleil Inc.

Responsable(s) du projet : Daniel Bourque (MPO)

Équipe de projet : Denise Méthé, Janelle McLaughlin (MPO)

Collaborateur(s) : Amédée Savoie (La Maison BeauSoleil Inc.)

Contact : Denise.Methe@dfo-mpo.gc.ca

Site web : www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/rp-pr/acrdp-pcrda/projects-projets/G-12-01-002-fra.html