R et D en aquaculture au Canada de 2011

Poissons – Dulcicoles

Tolérance à des températures de l'eau plus élevées chez l'omble chevalier

Il est crucial pour notre entreprise de comprendre comment l'omble chevalier compose avec des températures de l'eau élevées et comment limiter ou prévenir la mortalité en été. Comme la répartition naturelle cette espèce est la plus nordique parmi toutes les espèces de salmonidés, son élevage intensif se limite aux régions où la température de l'eau est rarement supérieure à 15 °C. Notre approche visant à accroître la tolérance de l'omble chevalier à des températures plus élevées inclue des travaux de génétique moléculaire, réalisés en collaboration avec William Davidson, de l'Université Simon Fraser (SFU), et nos techniques de reproduction. À la SFU, des échantillons de poissons thermosensibles et thermotolérants ont été analysés à l'aide d'un microréseau 32K développé par le cGRASP pour les salmonidés, ce qui a permis d'identifier 84 gènes exprimés seulement chez les poissons exprimant une tolérance aux températures plus élevées. Notre entreprise a récemment développé une lignée sélectionnée de géniteurs tolérants à des températures de l'eau plus élevées et nous allons tenter d'estimer l'héritabilité de ce caractère dans nos souches. Nous avons produit plusieurs familles rétrocroisées qui seront utilisées dans des études par couplage afin d'identifier les marqueurs génétiques associés à la sensibilité thermale. Grâce à la compréhension du mécanisme qui permet à l'omble chevalier de tolérer des températures plus élevées, nous espérons pouvoir créer une souche plus résistante au stress thermique.

Financement : Icy Waters Arctic Charr Ltd., Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)
Équipe du projet : Colin McGowan (Icy Waters Arctic Charr Ltd.), William S. Davidson (SFU), Jonathan Lucas (Icy Waters Arctic Charr Ltd.), John Rose (Icy Waters Arctic Charr Ltd.)
Information : Colin McGowan ( cmcgowan@icywaters.com),William S. Davidson ( wsdavidso@sfu.ca) • http://www.icywaters.com

Installations de Icy Waters au Yukon

Technologie novatrice pour l'industrie canadienne de l'aquaculture de l'esturgeon blanc

Les produits de l'esturgeon, y compris le caviar, sont très recherchés à l'échelle de la planète. Le succès du développement de l'aquaculture de l'esturgeon blanc au Canada permettra la production de caviar d'esturgeon blanc, qui deviendra l'un des produits présentant la plus grande valeur ajoutée parmi les produits de l'aquaculture canadienne. En appliquant les normes les plus élevées relativement au rendement environnemental et à la traçabilité, le Canada a le potentiel de devenir un nouveau concurrent sur le marché mondial du caviar d'élevage, tout en aidant à diminuer la pression exercée sur les stocks des populations sauvages en voie de disparition.

Dans le cadre de ce projet, des modifications seront apportées à un système d'aquaculture en recirculation (SAR) pour moderniser deux anciens réservoirs extérieurs que l'on prévoit réutiliser afin d'assurer une gestion rigoureuse de l'élevage de l'esturgeon ainsi que diminuer la quantité d'eau et d'énergie utilisée.

Le nouveau système réduit la quantité d'eau utilisée de 98 à 99 % et permet de faire d'importantes économies d'énergie. De plus, Target Marine Hatcheries Ltd. peut dorénavant chauffer l'eau des réservoirs à la température optimale pour l'élevage de l'esturgeon ; les températures plus élevées étant associées à une hausse des taux d'alimentation. Le système permet une élimination efficace des déchets solides, du dioxyde de carbone et de l'ammoniaque présents dans l'eau. Target Marine Hatcheries Ltd. prévoit que cette technologie pourrait réduire le temps de maturation et favoriser la production de caviar. Ces améliorations technologiques combinent l'excellence scientifique avec des pratiques exemplaires en vue d'une utilisation durable des ressources.

Août 2009 – Avr. 2010 • Funded by: DFO – Financement :MPO Programme d'innovation en aquaculture et d'accès au marché (PIAAM), Target Marine Hatcheries Ltd., Aide au développement des collectivités – campus Sunshine Coast de l'Université de l'île de Vancouver, Freshwater Fisheries Society de la C.-B., Université de la Californie – Davis
Project team: Justin Henry (General Manager, Target Marine Hatcheries Ltd.), Robert Haines, Lorraine Fawkes, John Percy (Target Marine Hatcheries Ltd.)
Information: Justin Henry ( jhenry@targetmarine.net)

Esturgeon aux installations de Target

Optimisation de la supplémentation en huile de poisson des aliments pour l'omble chevalier d'élevage commercial

De tous les poissons d'eau douce, l'omble chevalier est celui dont la distribution est la plus nordique. Il a évolué de sorte à exploiter une niche écologique où les autres salmonidés, comme le saumon atlantique, sont absents. Par conséquent, des aliments commerciaux formulés pour le saumon atlantique peuvent contenir plus de matière grasse que le niveau requis pour la croissance de l'omble chevalier. L'objectif du présent projet était d'établir les besoins en matière grasse alimentaire de l'omble chevalier et de déterminer si la quantité d'huile de poisson ajoutée à leurs aliments peut être réduite. Les ombles ont été nourris soit d'aliments riches (26 %) ou pauvres (18 %) en matière grasse dans des conditions d'élevage commercial. Aucune différence significative dans le taux de croissance, le taux de conversion alimentaire, le taux de maturation et le taux de mortalité n'a été observée entre les deux groupes après 12 mois. La teneur moyenne en matière grasse des filets était semblable chez les deux groupes, mais elle était plus uniforme chez les ombles nourris d'aliments à faible teneur en matière grasse. La qualité de la chair et l'analyse organoleptique ont révélé une préférence pour la diète faible en gras. La réduction du niveau de supplémentation en matière grasse permettra de réduire les coûts de production et d'améliorer la durabilité de l'élevage de l'omble chevalier en réduisant sa dépendance à l'huile de poisson sauvage. Cela pourrait également améliorer la qualité et le goût du produit final.

Avr. 2007 – en cours • Financement : Icy Waters Arctic Charr Ltd.
Équipe du projet: Jonathan Lucas (Icy Waters Arctic Charr Ltd.), Colin McGowan (Icy Waters Arctic Charr Ltd.), John Rose (Icy Waters Arctic Charr Ltd.), Brad Hicks (Taplow Feeds International)
Contact: Jonathan Lucas ( jlucas@icywaters.com) • http://www.icywaters.com

OEufs et alevins

Programme de sélection et d'élevage de la truite arc-en-ciel au Canada

L'une des priorités de l'industrie de l'aquaculture en eau douce est la création d'un programme de stock de géniteurs qui permettra de produire des truites arc-en-ciel offrant un rendement amélioré, notamment en accroissant le rendement des filets, en améliorant le taux de croissance et en augmentant la tolérance aux eaux tempérées. Dans le cadre de ce processus, le PIDDEAD et ses partenaires ont tout d'abord présenté deux ateliers sur la création du « Programme de sélection et d'élevage de la truite arc-en-ciel dans l'industrie canadienne de l'aquaculture ». En s'appuyant sur les résultats du premier atelier, le groupe a donné le coup d'envoi à la Phase II du Programme de sélection et d'élevage de la truite arc-en-ciel dans l'industrie canadienne de l'aquaculture : l'élaboration d'un plan et la présentation d'un atelier dirigé sur la mise en oeuvre de ce plan. À la fin du deuxième atelier, cinq conclusions ont été tirées à propos des prochaines étapes s'appliquant à la structure et à la mise en oeuvre d'un Programme de sélection et d'élevage de la truite arc-en-ciel au sein de l'industrie canadienne de l'aquaculture. Ces conclusions continuent d'être approfondies. Toutes les parties concernées (industrie, gouvernement, organismes sans but lucratif et chercheurs) sont intéressées à mettre sur pied un programme d'élevage sélectif. Le comité qui a été formé est composé principalement d'intervenants de l'industrie (producteurs et éleveurs). Les mesures prévues font l'objet d'un suivi et les travaux visant à donner une structure définitive et une date de mise en oeuvre au Programme de sélection et d'élevage de la truite arc-en-ciel au sein de l'industrie canadienne de l'aquaculture se poursuivent.

Jan. 2009 – Mars 2011 • Financement :MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) - Le Programme d'ateliers stratégiques (PAS), MPO Initiative nationale pour des plans d'action stratégiques en aquaculture, Association de l'aquaculture du Nord de l'Ontario (NOAA), Conseil national de recherches Canada – Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI-CNRC)
Équipe du projet: Andy Robinson, Amber Garber, Rich Moccia, Grant Vandenberg, Eric Boucher, Karen Tracey, David Bevan
Information: Andy Robinson ( andyr@uoguelph.ca) • http://www.ipsfad.ca

Mécanisme(s) de toxicité et effets subcliniques du désoxynivalénol chez la truite arc-en-ciel

La contamination de la nourriture aux mycotoxines est un problème de plus en plus important dans le domaine de l'aquaculture en raison de l'utilisation d'ingrédients à haute teneur en végétaux. Dans le cadre d'une précédente étude réalisée en collaboration entre l'Université de Guelph et le Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) au laboratoire de recherche sur la nutrition du poisson, il a été découvert que la truite arc-en-ciel était extrêmement sensible à de faibles teneurs de mycotoxine de la Fusarium, le désoxynivalénol (DON), dans l'alimentation. Par conséquent, la présente étude vise à établir la base de cette sensibilité grâce à l'examen du ou des mécanismes de toxicité et des effets subcliniques du DON chez la truite arc-en-ciel. Plus particulièrement, on se penchera sur l'incidence des régimes contenant de faibles teneurs de DON, issu de maïs naturellement contaminé, sur les changements pathologiques observés au sein de différents tissus et organes. En outre, les effets du DON sur la synthèse des protéines et les voies de dégradation seront étudiés par l'entremise d'analyses de cultures cellulaires in vitro. Enfin, on s'efforcera d'identifier des stratégies de nutrition pouvant éventuellement atténuer les effets indésirables du DON sur la santé et le rendement de la truite arc-en-ciel.

Sept. 2010 – Sept. 2013 • Funded by: Financement : Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO)
Équipe du projet: Jamie M. Hooft (U of Guelph), Dominique P. Bureau (U of Guelph), Iban Seiliez, John Lumsden, Neil Karrow information: Jamie M. Hooft ( jhooft@uoguelph.ca), Dominique P. Bureau ( dbureau@uoguelph.ca)

Modèle canadien de l'initiative « Aqua-Farm »

Le développement d'un programme pour l'établissement de fermes modèles terrestres est une initiative prioritaire dans le cadre du troisième plan d'action industriel du partenariat interprovincial pour le développement durable de l'aquaculture en eau douce (PIDDAED). L'initiative nationale pour la ferme aquacole modèle du Manitoba est une unité de production qui intègre efficacement les technologies courantes en matière de nutrition et de stratégie d'alimentation, de gestion de la santé du poisson, de création d'infrastructure et de matériel, de conservation de l'eau et de l'énergie, de traitement et de gestion du fumier, de gestion de la production ainsi que de pratiques et normes opérationnelles dans le but d'optimiser le rendement financier et la performance environnementale.

La première ferme modèle a été construite dans une grange inoccupée appartenant à Riddell's Roasters, un producteur de poulets à frire situé près de Winnipeg (Manitoba). La construction a été achevée à l'automne 2010 et, après un essai les deux premières cohortes de truites arc-en-ciel ont été livrées en novembre (40 000 pesant 20 g et 40 000 pesant 5 g).

De 2011 à 2013, un programme de suivi exhaustif sera mis en oeuvre dans le but de collecter, de compiler ainsi que d'analyser des informations et des données sur le rendement et l'environnement de l'installation, ce qui permettra d'obtenir un portrait détaillé de tous les aspects de l'exploitation de la ferme modèle. Cette initiative vise à rassembler des connaissances ainsi qu'à valider des technologies et des pratiques dans le but de surmonter certains des principaux défis qui sont associés à la commercialisation des produits d'une aquaculture terrestre en recirculation intensive. En fournissant des données comparatives opérationnelles, environnementales et économiques de base, la ferme aquacole modèle du Manitoba participera au développement durable de l'aquaculture d'eau douce à l'échelle du Canada.

2008 – 2013 • Financement :MPO Programme d'innovation en aquaculture et d'accès au marché (PIAAM), Riddell's Roasters Inc., Manitoba Agriculture, Food and Rural Initiatives (MARFI), MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherche du Canada (PARI-CNRC)
Équipe du projet: Grant Vandenberg, Dan Stechey, Jeff Eastman, Bill Robertson, Eric Boucher, Rudy and Leslie Reimer
Contact: Grant Vandenberg ( grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca) /aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

La sensibilité de la truite arc-en-ciel au désoxynivalénol dans la nourriture

Une étude a été réalisée concernant l'incidence de régimes d'alimentation contenant de faibles niveaux de désoxynivalénol, une mycotoxine de la Fusarium issue de maïs naturellement contaminé, sur le rendement, la santé et la digestibilité apparente des nutriments de la truite arc-en-ciel. Après avoir soumis les truites arc-en-ciel (poids initial = 24 g/poisson) à un régime contenant des niveaux croissants de DON (0,3, 0,8, 1,4, 2,0 et 2,6 ppm) durant huit semaines, on a observé des diminutions considérables de l'ingestion des aliments, la croissance et l'efficacité alimentaire du poisson. Un traitement administré à des individus témoins qui ont été nourris ensemble a révélé que les poissons ayant reçu la nourriture contaminée au DON présentaient une efficacité d'utilisation des nutriments inférieure à celle des poissons qui avaient reçu la nourriture témoin. La contamination de la nourriture par le DON n'a pas eu d'incidence sur digestibilité apparente des protéines brutes et de l'énergie brute. Certaines transformations morphologiques du foie ont été remarquées chez les poissons exposés au DON. Ces résultats suggèrent que la truite arc-en-ciel est extrêmement sensible à la contamination naturelle des grains par la désoxynivalénol et que ses effets sur la truite arc-en-ciel ne sont pas simplement liés à une réduction de la prise alimentaire, mais plutôt attribuables à des effets néfastes sur le métabolisme.

Sept. 2007 – Mai 2010 • Financement : Biomin (Autriche), Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario (MRN)
Équipe du projet : Jamie M. Hooft (U Guelph), Dominique P. Bureau (U Guelph), Abd El Hakeem, Ibraheem Elmor, Pedro Encarnação
Contact: Jamie M. Hooft ( jhooft@uoguelph.ca), Dominique P. Bureau ( dbureau@uoguelph.ca)

Échantillonnage de la truite

Résistance aux maladies chez l'omble chevalier

L'omble chevalier est un poisson robuste présentant un bon niveau de résistance aux maladies. Par contre, la furonculose d'origine bactérienne (Aeromonas salmonicida) est un problème généralisé qui peut résulter en des pertes importantes pour toute pisciculture. L'objectif du présent projet est de créer une lignée d'omble chevalier plus résistante à cette maladie.

Notre premier but a été de déterminer s'il existait ou non une variation génétique suffisante de ce caractère dans les souches d'ombles chevaliers de Icy Waters pour obtenir une amélioration mesurable. Au cours de l'été de 2008 et 2009, plusieurs populations d'ombles chevaliers non vaccinées ont été exposées à l'agent pathogène qui est présent dans les sources d'eau locales. Les différences dans le taux de mortalité chez les souches de la rivière Tree et du lac Nauyuk ont démontré que la variation génétique est en effet présente dans nos populations et qu'un programme de sélection peut être faisable. Les survivants de ce test de provocation sont gardés dans nos installations et forment le noyau de notre lignée résistante à la furonculose. Ils seront prêts à frayer d'ici l'automne 2011.

Notre objectif actuel est d'estimer l'héritabilité de la résistance à la furonculose chez nos stocks d'ombles chevaliers. Au fil de l'exécution du projet, nous espérons pouvoir identifier des marqueurs génétiques de la résistance qui peuvent être incorporés dans notre programme de sélection assistée par marqueurs.

Avr. 2008 – en cours • Financement : Icy Waters Arctic Charr Ltd.
Équipe du projet : Colin McGowan (Icy Waters Arctic Charr Ltd.), Jonathan Lucas (Icy Waters Arctic Charr Ltd.), John Rose (Icy Waters Arctic Charr Ltd.)
Information : Colin McGowan ( cmcgowan@icywaters.com) • http://www.icywaters.com

Le sort des truites arc-en-ciel d'élevage

Le sort des poissons d'élevage après leur évasion de fermes d'aquaculture commerciale est une préoccupation écologique qui n'a pas été étudiée dans les milieux dulcicoles. L'incidence des poissons évadés sur les écosystèmes d'eau douce varie selon leur survie ainsi que leur répartition dans la nature. Ces données sont essentielles à l'évaluation des risques.

Pendant une période de deux ans, nous avons libéré des truites arc-enciel (Oncorhynchus mykiss) de deux fermes d'aquaculture commerciale dans le North Channel du lac Huron afin de simuler des événements d'évasion à petite et à grande échelle. Avant leur libération dans la nature, les truites arc-en-ciel ont été étiquetées soit avec des émetteurs de télémesure ou des étiquettes externes. La surveillance du poisson par télémétrie a permis de déterminer la fidélité au site et la dispersion des truites évadées, tandis que les données fournies par les pêcheurs à la ligne ont servi à en estimer la répartition, la survie et la croissance. Les truites arc-en-ciel d'élevage évadées ont démontré peu d'intérêt pour les sites d'élevage, mais les visites à répétition aux fermes par la plupart des poissons suggèrent qu'il est possible d'envisager une recapture après l'évasion. Les principales sources de mortalité viennent de la pêche sportive et des prédateurs aviaires. La prochaine étape de cette recherche consiste à évaluer les risques possibles que peuvent poser les truites arc-en-ciel évadées lorsqu'elles se répandent dans le lac Huron, et ce, en vue de contribuer à la gestion durable et permanente de cette industrie.

Juil. 2008 – Mars 2011 • Financement :MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), North Wind Fisheries Ltd., Meeker's Aquaculture Canada Inc.
Équipe du projet: Paul Blanchfield (DFO), Doug Geiling (DFO), Tom Johnston, Kristen Patterson, Lori Tate, Chris Wilson, Dan Glofcheskie, Mike Meeker
Contact: Paul Blanchfield ( Paul.Blanchfield@dfo-mpo.gc.ca) /aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

Truite arc-en-ciel en cage

Substitution de l'huile de poisson par des huiles végétales dans les aliments de la truite arc-en-ciel

Hareng et huile végétale

végétales dans les aliments de la truite arc-en-ciel Les graisses alimentaires constituent l'une des principales sources d'énergie de la truite arc-en-ciel. Les phospholipides et les stéroïdes contenus dans les organes corporels requièrent des lipides alimentaires à des fins de synthèse, certains acides gras étant essentiels à la santé, à la croissance ainsi qu'à l'apparence normale du poisson. L'huile de poisson constitue la meilleure source pour les acides gras essentiels. Toutefois, l'utilisation de l'huile de poisson dans les régimes alimentaires des poissons osseux coûte cher, et l'on prévoit que sa disponibilité diminuera alors que la demande continuera d'augmenter. Cela entraînera une hausse des prix des aliments destinés aux animaux et des coûts de production. En outre, des études ont révélé que les saumons d'élevage affichent des taux plus élevés de polluants organiques persistants (POP) et de métaux lourds que les saumons sauvages. Ces contaminants sont bioaccumulables, bioamplifiables et non biodégradables dans l'ensemble de la chaîne trophique. Lorsqu'ils sont présents en grande quantité, les organochlorés ont des effets toxiques directs et ils sont cancérogènes. De plus, un grand nombre d'entre eux sont considérés comme étant des perturbateurs endocriniens. Puisque beaucoup de polluants organiques persistants (POP) sont liposolubles (c.-à-d. qu'ils se dissolvent dans la graisse), les nutritionnistes et les fabricants d'aliments destinés aux animaux ont orienté leurs recherches sur le développement de produits remplaçant l'huile de poisson et présentant un avantage nutritif.

Le présent projet de recherche proposé permettra d'élaborer des régimes alimentaires destinés à la truite arc-en-ciel dans lesquels l'huile de poisson sera en partie remplacée par de l'huile végétale. On examinera les effets du remplacement partiel de l'huile de poisson par diverses quantités d'huile végétale sur la croissance. Des bassins de truites servant d'échantillons seront suralimentées selon un régime témoin (ne contenant aucune huile végétale) ou selon des régimes alimentaires identiques mais contenant diverses quantités d'huile végétale.

Cette étude fournira à l'industrie de l'aquaculture des solutions valables au problème de la contamination chez les saumons d'élevage. Un autre avantage du remplacement de l'huile de poisson est sa grande rentabilité pour l'industrie de l'aquaculture en raison de son prix relativement bas et de la durabilité accrue des aliments à base d'huile végétale.

Juil. 2009 – Juil. 2010 • Funded by: Financement :Martin Mills Inc., Elmira, Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO)
Project team: Richard D. Moccia (U of Guelph), Michael Burke (U of Guelph), David Bevan (U of Guelph), Neil MacBeth (U of Guelph), Michael Kirk (U of Guelph), Mark Wagner (Martin Mills Inc.)
Contact: Richard D. Moccia ( rmoccia@uoguelph.ca) http://www.aps.uoguelph.ca/aquacentre/

Variation génétique de la truite arc-en-ciel

La compréhension de la base génétique de la variation des caractères demeure un objectif crucial pour l'amélioration des souches pour l'aquaculture partout dans le monde. On fait actuellement de la recherche en vue d'inventorier la variation génétique de souches de truites arc-en-ciel sauvages, semi-domestiquées, diploïdes et triploïdes en Colombie-Britannique, de même que d'une souche commerciale (c.-à-d., la souche LYNDON de la truite arc-en-ciel) en Ontario. Cette souche est l'une des principales souches productrices d'oeufs du centre du Canada. La mise en place d'une base de données génétiques pour la souche LYNDON contribuera à surveiller la réussite de l'accouplement et de la consanguinité grâce à l'identification généalogique. La base de données pourra aussi être éventuellement utilisée pour pré sélectionner les individus du stock de géniteurs ayant les caractéristiques de production souhaitées au sein de la souche. Les études portent sur l'identification des régions génomiques régissant les caractéristiques de production comme le moment de l'ovulation saisonnière des femelles (c.-à-d., l'augmentation de la production d'oeufs) et le début de la période de maturité des mâles (c.-à-d., la diminution de l'incidence de maturation précoce) pour cette souche. Par l'application de technologies génétiques moléculaires, comme les analyses micro-réseau de l'expression génétique, ainsi que des études de l'expression génétique pour les gènes précis qui contrôlent l'appétit, la croissance et le métabolisme lipidique de la truite arc-en-ciel, on développera les connaissances concernant les gènes précis contrôlant ces caractéristiques de rendement. En intégrant ces connaissances à l'information sur l'emplacement génomique des gènes contrôlant les caractéristiques de production (c.-à-d., obtenue par des études LCQ reposant sur la famille), il devrait être possible d'identifier plus précisément les gènes candidats contrôlant les diverses caractéristiques de production à l'étude et d'améliorer ainsi les modes de sélection du stock de géniteurs.

Nov. 2008 – Nov. 2012 • Financement : Programme de subventions de projets stratégiques du CRSNG, MPO Système canadien de réglementation de la biotechnologie
Équipe du projet : Sean Pressey (LYNDON Fish Hatcheries Ltd.), Lynn Rieck (LYNDON Fish Hatcheries Ltd.), Gord Cole (Aqua-Cage Fisheries Ltd.), Roy Danzmann (U Guelph), Moira Ferguson (U Guelph), Nick Bernier (U Guelph), Bob Devlin (MPO), Michael Burke (Alma Aquaculture Research Station), Amber Garber (CSMH), Bill Robertson (CSMH), Melissa Allen, Jody Atkinson, Aaron Goldt, Andrea Kocmarek, Riley Magee, Colin Richardson, Cameron Richardson, Brendan Wringe, Hooman Moghadam, Anne Easton, Xia Yue
Information: Roy Danzmann ( rdanzman@uoguelph.ca)

Remplacement de la farine de poisson par le soya pour les espèces de salmonidés

On considère que la clé de la durabilité économique et environnementale des entreprises d'élevage de salmonidés repose de plus en plus sur une formulation d'aliments pour poissons qui comprend des ingrédients végétaux à forte teneur en protéines. Plusieurs études ont démontré qu'on peut remplacer une grande proportion de la farine de poisson entrant dans la diète des salmonidés par des ingrédients végétaux à forte teneur en protéines sans qu'il y ait d'effets néfastes sur l'efficacité de l'alimentation ou la croissance des animaux. Toutefois, selon d'autres études, l'incorporation d'un niveau élevé d'ingrédients végétaux à forte teneur en protéines a entraîné une diminution importante de l'ingestion, de la croissance ou de l'efficacité de l'alimentation du poisson. Il est nécessaire d'améliorer la compréhension liée à la valeur nutritive des ingrédients à base de protéines végétales, des limites liées à leur utilisation et de mieux connaître la provenance des variations et du manque d'homogénéité parmi les résultats obtenus pour les essais d'alimentation.

Le projet repose sur l'analyse systématique des résultats d'études scientifiques publiées au cours des trois dernières décennies concernant le remplacement de la farine de poisson par des sources de protéines de remplacement dans la diète des salmonidés. L'analyse des résultats repose sur deux approches distinctes. La première approche comporte une méta-analyse statistique d'études sélectionnées qui répondent à des critères de sélection rigoureux. La deuxième approche comporte l'analyse des résultats provenant d'un grand nombre d'études utilisant un cadre novateur de modèle nutritionnel intégré. L'approche qui repose sur la simulation d'un modèle a donné beaucoup plus de souplesse dans la prédiction de la croissance et la pleine utilisation des nutriments disponibles par le poisson nourri avec une variété de diètes formulées avec divers ingrédients végétaux à forte teneur en protéines. Ce projet suggère que le modèle nutritionnel intégré pourrait être un outil utile pour comparer l'efficacité de l'alimentation et la croissance du poisson nourri avec diverses diètes et divers ingrédients. Le modèle pourrait aussi se révéler précieux pour aider les fabricants d'aliments pour poissons à améliorer les formules de moulée

Mai 2008 – Oct. 2010 • Financement : United Soybean Board, USDA, Fats and ProteinsResearch Foundation Inc
Équipe du projet: Katheline Hua (U of Guelph), Dominique P. Bureau (U of Guelph)
Contact: Katheline Hua ( khua@uoguelph,ca), Dominique P. Bureau ( dbureau@uoguelph.ca)

Farine de gluten de maïs et pigmentation de la truite arc-en-ciel

La pigmentation est un critère de qualité important pour les salmonidés d'élevage. Les pigments alimentaires de caroténoïde rose et rouge (astaxanthine et canthaxanthine) incorporés dans l'alimentation contribuent de façon très importante au coût de production du saumon et de la truite d'élevage. La farine de gluten de maïs est un ingrédient économique riche en protéines qu'on utilise couramment pour l'alimentation des salmonidés. Cependant, cet aliment pour animaux contient un niveau élevé de caroténoïde de xanthophylle jaune (principalement la lutéine et la zéaxanthine). Des anecdotes suggèrent que ces caroténoïdes de xanthophylle peuvent avoir des effets négatifs sur la pigmentation des salmonidés, soit en donnant une teinte jaunâtre indésirable à la chair ou en réduisant l'efficacité de l'utilisation des coûteux pigments roses/rouges incorporés dans l'alimentation.

Le principal objectif de ce projet de recherche est de mettre au point une méthode économique pour réduire la teneur en pigment de caroténoïde jaune de la farine de gluten de maïs et d'évaluer l'effet de la farine de gluten de maïs à teneur réduite en pigment sur la pigmentation de la chair de la truite arc-en-ciel. Le projet de recherche combine une série d'essais en laboratoire afin de mettre au point des techniques économiques de réduction du pigment et la production d'une farine de gluten de maïs à teneur réduite en pigment en vue de produire une quantité importante de ce nouvel ingrédient. Ces essais permettront également de tester ces aliments à grande échelle sur la truite arc-en-ciel. On étudiera aussi l'effet des caroténoïdes de xanthophylle jaune sur l'efficacité de la rétention de l'astaxanthine par la truite arc-en-ciel.

Mai 2008 – Août 2012 • Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario (MNR)
Équipe du projet : Patricio Saez (U Guelph), Dominique P. Bureau (U Guelph), Elsayed Abdelaal (Agriculture et Agroalimentaire Canada), Jim Atkinson (U Guelph)
Information: Patricio Saez ( psaez@uoguelph.ca), Dominique P. Bureau ( dbureau@uoguelph.ca)

Valeur nutritive des nouveaux produits de utilisés pour l'alimentation de poissons d'élevage

La moutarde d'Inde (Brassica juncea) est une variété de colza résistante à la sécheresse et produite dans l'Ouest canadien. De récents cultivars à faible teneur en glucosinolate et en acide érucique ont été mis au point et sont maintenant grandement cultivés. Ce projet de recherche portait sur l'évaluation de la valeur nutritive de deux nouveaux produits de moutarde d'Inde, soit un concentré de protéines contenant environ 62 % de protéines et une moulée contenant environ 44 % de protéines. La digestibilité et la biodisponibilité des acides aminés présents dans ces produits ont été évaluées pour deux espèces de salmonidés, la truite arc-enciel (Oncorhynchus mykiss) ainsi que le saumon atlantique (Salmo salar), et comparées à ceux d'un concentré de protéines de soya commercial (55 % de protéines) couramment utilisé dans les aliments pour salmonidés.

L'apparente digestibilité de la protéine brute et des acides aminés essentiels de ces nouveaux ingrédients était aussi élevée que celle du concentré de protéines de soya. Les résultats ont aussi suggérés que la concentration élevée d'acide phytique du concentré de protéines de la moutarde d'Inde risquerait d'avoir des incidences sur la digestibilité de certains acides aminés à un niveau élevé d'incorporation. Un essai de croissance a confirmé que la biodisponibilité des acides aminés présents dans le concentré de protéines et la moulée de moutarde d'Inde était élevée. Cette étude indique que les produits de moutarde d'Inde cultivés au Canada ont une valeur nutritive élevée et un très bon potentiel en vue de leur ajout dans la diète des salmonidés.

Sept. 2008 – Août 2010 • Financement : Bioexxtraction, Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario (MNR)
Équipe du projet :M.A.K. Chowdhury (U Guelph), Dominique P. Bureau (U Guelph)
nformation :M.A.K. Chowdhury ( mchowdhur@uoguelph.ca), Dominique P. Bureau ( dbureau@uoguelph.ca)

Variation génétique associée au rendement de la croissance de l'omble chevalier

Plusieurs espèces de salmonidés sont tolérantes à l'élevage dans l'eau de mer une fois qu'elles ont subi une smoltification, et ce, en raison de leur cycle biologique qui comporte des migrations anadromes entre l'eau douce et l'eau de mer. D'autres espèces, comme l'omble chevalier, ont toutefois perdu une partie de cette capacité puisqu'elles ont été limitées à des habitats d'eau douce ou qu'elles ont évolué de manière à avoir une migration vers les milieux estuariens plus limitée. En fait, on sait qu'il existe une très grande variation entre les diverses familles d'ombles chevaliers quant à leur capacité à supporter l'eau de mer. Ces observations démontrent clairement que le taux de survie de ces populations est lié à des gènes représentant des phénotypes différents. En étudiant la variation génétique associée à la croissance en eau douce et en eau saumâtre qui est observée entre les familles d'une même fratrie d'ombles chevaliers de la souche de Shippagan, les chercheurs auront des indices sur les régions génomiques les plus importantes contrôlant la croissance de cette espèce dans les deux environnements. L'identification des régions génomiques qui permettent la survie et la croissance dans l'eau de mer à concentration maximale est aussi un objectif de la recherche effectuée et, pour ce faire, on utilise une paire de familles d'une même fratrie afin d'essayer d'identifier les régions LCQ du génome de l'omble chevalier qui favorisent la survie et la croissance dans un environnement d'eau de mer. Les familles sélectionnées pour les analyses génétiques plus poussées ont été choisies en fonction de leur rendement lors de leur arrivée en eau de mer (c.-àd., avec une variation élevée des mesures d'osmolalité sanguine et de taux de croissance).

De pair avec les études sur le rendement de la croissance pour les souches canadiennes d'omble chevalier, il y a un intérêt à comparer le rendement de la croissance et à comprendre la génétique sous-jacente de l'expression de la croissance pour les souches d'omble chevalier partout dans le monde. En utilisant une souche commerciale d'omble chevalier provenant du programme national islandais de reproduction (c.-à-d., des ancêtres européens), on fait des comparaisons pour les régions LCQ qui contrôlent la croissance de cette souche avec celles qui sont identifiées pour la souche de Shippagan (c.-à-d., provenant de la souche du Fraser des ancêtres nord-américains).

Nov. 2006 – Nov. 2010 & Financement : Programme de subventions de projets stratégiques du CRSNG
Équipe du projet: Claude Pelletier (Coastal Zone Research Institute), Paul Merlin (CanAqua Seafoods Ltd.), Roy Danzmann (U of Guelph), Moira Ferguson (U of Guelph),Sebastien Plante (U of Moncton), Brian Glebe (DFOSABS), Skuli Skulason (Holar University College, Iceland), Marcia Chiasson, Sarah Granier, Eva Küttner, Joe Norman,Xia Yue, Anne Easton
Contact:Moira Ferguson ( mmfergus@uoguelph.ca)

Échantillonnage sanguin de l'omble chevalier

Effets de différents apports en phosphore sur le modelage osseux vertébral de la truite arc-en-ciel

Le développement de nouveaux indicateurs du métabolisme des tissus osseux est nécessaire pour répondre à de nombreuses préoccupations prioritaires concernant le développement de l'aquaculture (développement de nouvelles moulées, souches à faible besoin en phosphore, modèles de bilans nutritionnels, statut de la condition physiologique des poissons, etc.) et notamment, pour mieux comprendre le développement d'anomalies squelettiques au sein des élevages intensifs de salmonidés.

Des expériences préliminaires présentées à la réunion annuelle du RAQ en 2010 ont montré qu'un régime déficient en phosphore induit de multiples anomalies vertébrales chez la truite arc-en-ciel d'élevage. Le projet veut aujourd'hui identifier les mécanismes de régulation (rôle et fonction des gènes) qui interviennent lors de la croissance des tissus osseux et conduisent à de telles malformations. Plus précisément, nous voulons qualifier et quantifier finement les effets de différents apports alimentaires en phosphore sur la croissance et le maintien des vertèbres. L'approche envisagée est basée sur la génomique et sera couplée à des analyses physiologiques et histo-morphologiques.

Ce projet de recherche d'envergure internationale (Canada, États-Unis, France, Belgique et Norvège) fait appel au travail concerté d'une quinzaine de chercheurs spécialisés dans les domaines de la biologie moléculaire, de la nutrition, des tissus minéralisés des poissons et de l'aquaculture.

Jan. 2011 – Déc. 2013 • Financement :Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec (MDEIE) – Programme de soutien à des initiatives internationales de recherche et d'innovation (PSIIRI), MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Programme de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC) inc., Réseau Aquaculture Québec (RAQ), Université Laval (U Laval)
Équipe du projet : Grant Vandenberg (U Laval), Marie-Hélène Deschamps (U Laval), Nadia Aubin-Horth (U Laval), Claude Robert (U Laval), Dominique Bureau (U Guelph), Ann Huysseune (Université Gent, Belgique), Eckhard P. Witten (Université Gent, Belgique), Jean-Yves Sire (Université Paris 6, France), Chantal Cahu (IFREMER), Dominique Mazurais (IFREMER), Kenneth Overturf (Université du Idaho), Ron Hardy (Université du Idaho), Tom Hansen (IMR), Anna Wargelius (IMR), P.E. Fjelldal (IMR)
Information : Grant Vandenberg ( grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca) /aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

Colonne vertébrale d'une truites arc-en-ciel saine (en-haut) et déficiente en phosphore (en bas)

Caractéristiques de la décantation des matières fécales de la truite arc-en-ciel

Les caractéristiques physiques des déchets produits par les aliments pour animaux et les matières fécales provenant de l'élevage de truites jouent un rôle important dans l'amélioration des méthodes de traitement des effluents. Elles sont également importantes pour le contrôle réglementaire des technologies des systèmes « ouverts » (p. ex. pisciculture en cage), qui repose en partie sur les caractéristiques de dispersion des déchets dans l'environnement récepteur. Parmi les caractéristiques physiques suscitant le plus grand intérêt, il y a la décantation des particules et leur distribution selon la taille. Ces propriétés constituent les paramètres fondamentaux du traitement des eaux usées dans les établissements aquacoles terrestres ainsi que de la modélisation de la dispersion des déchets et de l'impact benthique des installations de pisciculture en cage.

Une étude menée antérieurement a déterminé les caractéristiques physiques des déchets produits par les aliments pour animaux et les matières fécales pour une truite arc-en-ciel pesant 400 g et nourrie avec trois produits d'alimentation commerciale. La présente étude élargit l'ensemble des données sur les principales caractéristiques physiques des matières fécales pour y inclure celles produites par des truites arc-en-ciel plus grandes, de taille commerciale, pesant environ 1 kg. Cette étude appuie l'argument selon lequel la vitesse de décantation des matières fécales rejetées par de grandes truites arc-en-ciel (pesant de 400 à 1 200 g) est plus élevée que la vitesse généralement acceptée, 50 % de la masse se décantant à 5,9 cm s-1.

Feb. 2010 – May 2010 • Financement : Environnement Canada (EC), Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO)
Équipe du projet: Richard D. Moccia (U of Guelph), David Bevan (U of Guelph), Debbie Audet (EC)
Information: Richard D. Moccia ( rmoccia@uoguelph.ca)
http://www.aps.uoguelph.ca/aquacentre/

Mesures zootechniques dans les opérations d'aquaculture de l'omble chevalier

L'objectif principal de notre proposition est l'implantation en milieu commercial de mesures zootechniques novatrices à fortes retombées en termes de productivité dans le cadre de l'élevage commercial de l'omble chevalier. Ces activités simples d'exécution, sont issues de travaux de recherche appliqués à l'aquaculture et réalisés par des membres de l'équipe. Cette proposition comprend un volet de recherche ainsi que des composantes de transfert technologique et de validation à l'échelle commerciale. Cette proposition favorise l'émergence d'un « savoir-faire » au niveau de l'industrie et l'implantation durable de bases opérationnelles indispensables aux producteurs pour favoriser l'intégration et/ou l'initiation d'un programme de sélection de lignées performantes d'omble chevalier.

Les mesures préconisées visent plus spécifiquement les opérations de reproduction (appariement de géniteurs) et d'alevinage (conditions de vélocité). Les objectifs spécifiques sont 1) l'estimation de la variabilité génétique de l'un des rares cheptels de la souche Nauyuk au Québec pouvant éventuellement être utilisé au sein d'un programme visant à l'amélioration génétique et au développement de souches ; 2) l'identification des appariements/croisements optimaux par l'évaluation, du degré de parenté entre les géniteurs disponibles à la fraie et 3) l'application lors des premiers stades de développement de vélocités variables visant à l'amélioration significative de la croissance et de l'identification précoce des familles les plus performantes.

Sept. 2010 – 2012 • Financement : MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), SORDAC
Équipe du projet : Nathalie R. Le François (Biodôme de Montréal), France Dufresne, Pierre U. Blier (UQAR), SORDAC, Francis Dupuis (Aquaculture Gaspésie inc.)
Information: Nathalie R. Le François ( Nathalie_le-Francois@uqar.ca) /aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

Schéma de la culture Esturgeon

De la culture à la conservation:

Un atelier pour développer des technologies avancées de reproduction pour l'esturgeon, 8-9 Mars 2010, Biodôme de Montréal

De nouvelles techniques non invasives pour l'identification du sexe des esturgeons au début de leur cycle de vie a le potentiel d'avoir une grande valeur économique pour l'aquaculture commerciale en vigueur et d'être extrêmement utile à la protection ainsi qu'à la restauration des stocks sauvages. Les objectifs de l'atelier étaient d'examiner les méthodes actuellement disponibles concernant tous les aspects de la différenciation sexuelle des esturgeons et d'identifier les R.-D. nécessaires pour mettre en pratique les méthodes cibles. Plusieurs besoins ont été identifiés lors de l'atelier, mais seulement neuf principaux problèmes rencontrés par l'industrie ont été établis comme des priorités. Les résultats de l'atelier ont été présentés lors des rencontres « Aquaculture Canada 2010 » ainsi que « NAIA Cold Harvest 2010 » et seront publiés dans les actes du congrès.

Avec l'aide de notre nouveau groupe de recherche en partenariat avec l'industrie, des chercheurs en conservation et des chercheurs universitaires, nous travaillons maintenant sur une revue de la littérature ainsi que sur l'élaboration des propositions de recherche. Les esturgeons jaunes feront l'objet d'une attention particulière en raison de leur faible documentation et de l'intérêt qu'ils suscitent chez les partenaires privés et les institutions du Québec (espèce indigène qui n'a pas de contraintes juridiques majeures pour la vente aux États-Unis, fortes similitudes avec esturgeon à museau court, taille des oeufs, etc.).

Fév. 2010 – Mars 2010 • Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Partenaire interprovincial pour le développement durable de l'aquaculture d'eau douce (PIDDAED), Biôdome de Montréal
Équipe du projet : Nathalie R. Le François (Montréal Biodôme/UQAR), Grant Vandenberg (U Laval), Marie-Hélène Deschamps (U Laval), Éric Boucher (PIDDAED), Justin Henry (Target Marine Products), Bill Hogan (Supreme Sturgeon & Caviar), Don Breau (Supreme Sturgeon & Caviar), David Farley (Québec Caviar), Jonathan Elamarneh (Québec Caviar)
Information: N.R. Le François ( nle_francois@ville.montreal.qc.ca)

Caractérisation des rejets générés par les truites nourries à partir de moulées commerciales étant actuellement utilisées au Canada

Durant la dernière décennie, les moulées commerciales formulées ont connu des changements importants les différenciant ainsi davantage par rapport aux moulées dites traditionnelles. Elles ont notamment une teneur plus élevée en énergie digestible, leur conférant ainsi une meilleure efficacité alimentaire, tout en diminuant la quantité de rejets solides et solubles produits.

L'objectif du projet est de déterminer précisément le coefficient de croissance et de digestibilité apparent de l'azote et du phosphore pour des truites arc-en-ciel et des ombles de fontaine de différentes tailles. Ces poissons seront également soumis à une alimentation basée sur différentes moulées commerciales et à deux différentes températures d'eau (8 et 14 °C). Les résultats nous permettront d'établir les bilans d'azote, de phosphore et de matière sèche.

Ces nouveaux coefficients pourront être intégrés dans le modèle mathématique développé par le Laboratoire de nutrition des poissons de l'Université de Guelph ou encore par le MAPAQ. Les données seront utilisées par l'industrie aquacole canadienne afin d'estimer la quantité de nutriments émise par ces types d'entreprises et d'évaluer les systèmes requis pour traiter leurs effluents, permettant ainsi de réduire l'empreinte écologique.

Déc. 2009 – Mars 2012 • Financement :MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Société de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC), Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC)
Équipe du projet : Grant Vandenberg (PIDDAED), Eric Boucher (PIDDAED), Emilie Proulx (U Laval), Daniel Proulx (U Laval), Annie Dubé (U Laval), Guy Ouellet (MAPAQ)
Information : Grant Vandenberg ( grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca) /aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

Les voies d'excrétion de la truite arc-en-ciel
Étalage de produits frais

Normes de certification pour la truite arc-en-ciel

Influencées par les consommateurs, les acheteurs de fruits de mer et les groupes environnementaux, des normes de certification internationales ont été établies. À ce jour, un chef de file incontesté n'a pas encore été établi parmi les initiatives majeures (par exemple, Fonds mondial pour la nature (WWF), Global Gap, ISO, Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture de l'aquaculture Directives de certification, etc.). Néanmoins, la plupart des initiatives ont ciblé les mêmes questions concernant : la traçabilité des produits à partir de l'aquaculture jusqu'au marché, le contrôle de la qualité, la durabilité environnementale, la durabilité sociale, la production d'éthique, etc. Ils sont largement reconnus comme étant essentiels pour assurer l'accès continu au marché.

PIDDAED a récemment pris l'initiative d'enquêter sur une stratégie nationale pour les normes de certification pour la truite arc-en-ciel d'eau douce au Canada. PIDDAED a envoyé une délégation d'aquaculteurs en eau douce pour participer au processus de consultation du WWF en cours et d'utiliser ces discussions comme un tremplin afin d'élaborer un plan stratégique pour la certification dans le secteur canadien de l'élevage de la truite arc-en-ciel en eau douce. Le comité spécial du PIDDAED a également présenté des travaux au nom des membres PIDDAED pour aider les dialogues de l'aquaculture d'eau douce de la truite (FTAD) du Comité directeur de la révision des projets de normes FTAD écologiquement et socialement responsable des élevages de truites.

Sept. 2010 – Déc. 2010 • Financement :MPO Programme d'innovation en aquaculture et d'accès aux marchés (PIAAM), Partenaire interprovincial pour le développement durable de l'aquaculture d'eau douce (PIDDAED), Association de l'aquaculture du Nord de l'Ontario (NOAA)
Équipe du projet : Grant Vandenberg (PIDDAED), Eric Boucher (PIDDAED), Jeff Eastman (MARFI), Karen Tracey (NOAA), Mike Meeker (NOAA), Dean Foss (Wild West Steelhead), Mike Rose (Global Trust), Sylvain Lareau (AAQ)
Information: Grant Vandenberg ( grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca)

Production de stocks d'ombles chevaliers constitués essentiellement de femelles de la souche Fraser

La maturation sexuelle hâtive des ombles chevaliers mâles représente une contrainte majeure à la commercialisation de la souche Fraser-Shippagan. Un projet visant à produire des stocks de poissons de sexe féminin uniquement a donc été lancé. L'Institut de recherche sur les zones côtières a agi à titre de conseiller pour Pêches et Océans Canada et le partenaire industriel « Merlin Fish Farm » en collaboration avec l'Université de Guelph. L'approche utilisée dans notre étude est la féminisation indirecte. Les futurs géniteurs parmi les alevins nageant ont reçu de la nourriture contenant l'hormone sexuelle mâle 17a- méthyldihydrotestostérone (MDHT). Une fois à maturité, ces nouveaux mâles seront croisés avec des femelles normales.

L'utilisation de marqueurs phénotypiques permettra d'établir le sexe des individus. Le génotype de tous les individus de chaque famille expérimentale sera déterminé pour ces marqueurs. Nous serons ensuite en mesure de reconnaître les nouveaux mâles et de les séparer des femelles en fonction de leur génotype au sein des familles expérimentales. Ce projet devrait nous permettre de produire des stocks de poissons de sexe féminin uniquement.

Avr. 2009 –Mars 2012 • Financement :MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick, Institut de recherche sur les zones côtières (IRZC), Merlin Fish Farm
Équipe du projet : Brian Glebe (MPO), Claude S. Pelletier (IRZC), Paul Merlin (Merlin's Fish Farm), Moira Ferguson (U Guelph), Marcia Chiasson (U Guelph), Tillmann Benfey (UNB), Christophe Herbinger (U Dalhousie)
Information : Brian Glebe (Brian.Glebe@dfo-mpo.gc.ca), Claude S. Pelletier ( claude.s.pelletier@irzc.umcs.ca) /aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

Alimentation en phase de la truite arc-en-ciel par contrôle du phosphore afin d'en réduire les rejets

L'aquaculture intensive peut générer une charge en phosphore dans l'environnement et ainsi contribuer à l'eutrophisation des plans d'eau récepteurs. Il est possible de réduire les rejets en phosphore des piscicultures en agissant directement sur la biodisponibilité de cet élément et sur la composition des moulées distribuées aux poissons.

Le premier objectif de ce projet a été d'optimiser la formulation d'un régime déficient en phosphore. Le deuxième objectif a été d'identifier le patron d'alternance entre les régimes suffisants et déficients en phosphore maximisant la croissance des truites arc-en-ciel et minimisant les rejets en phosphore.

Le patron d'alternance identifié, le troisième objectif est donc d'effectuer un essai à l'échelle commerciale du procédé d'alimentation identifié. Le dernier objectif est de valider, par une étude de faisabilité, la production de ce régime et son utilisation commerciale.

Les résultats de ce projet contribueront directement au développement durable de l'industrie aquacole canadienne. Ce type d'alimentation pourrait être un outil pour aider les producteurs piscicoles à atteindre les objectifs mis en place par le Ministère de l'environnement du Québec (STRADDAQ).

Avr. 2009 – Mai 2011 • Financement :MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Société de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC), Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT), Réseau Aquaculture Québec (RAQ), Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC)
Équipe du projet : Grant Vandenberg (PIDDAED), Johanie Fournier (U Laval), Eric Boucher (PIDDAED), Rémy Lambert (U Laval), Joël de la Noüe (U Laval), Emilie Proulx (U Laval), Daniel Proulx (U Laval), Normand Roy (Ferme piscicole des Bobines), Clément Roy (Ferme piscicole des Bobines), Dave Snow (Corey Feed Mills Ltd.)
Information: Grant Vandenberg ( grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca) /aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

Évaluation d'un sous-produit de la crevette pour remplacer l'utilisation de la farine de poisson

Une série d'études sera réalisée à l'Institut de recherche sur les zones côtières (IRZC) afin d'améliorer la rentabilité des sources actuelles et d'autres sources de nutriments bénéfiques dans les aliments aquacoles. L'objectif de la première étude consiste à évaluer un sous-produit de la crevette dans l'alimentation de l'omble chevalier au début du cycle biologique de ce poisson. Ce sous-produit offert dans le Canada Atlantique contient, en concentrations élevées, certains des nutriments présents dans la farine de poisson (p. ex. acides aminés, acides gras oméga-3, vitamine E, cholestérol, phospholipides et astaxanthine). Une diète à contrôle positif est formulée pour imiter un produit alimentaire commercial utilisé pour les truites. Les cinq autres produits contiennent 30, 20, 10, 5 et 0 % de farine de hareng avec des concentrations croissantes du sous-produit de la crevette afin de remplacer la farine de poisson en fonction de la quantité d'acides aminés digestibles. Les ombles chevaliers proviendront des stocks de l'IRZC et seront répartis dans 30 réservoirs circulaires de 800 litres. À la fin de l'étude, les taux de dépôts d'acides aminés et de lipides seront mesurés afin de déterminer l'efficacité de l'assimilation des nutriments pour la croissance ainsi que la rentabilité du sous-produit de la crevette. Les autres études porteront sur 1) l'évaluation des autres sources de nutriments tirées de matières premières dans le Canada Atlantique et 2) l'optimisation de la teneur en farine de poisson selon sa composition et le cycle biologique des poissons.

le cycle biologique des poissons. Jan. 2011 –Mai 2011 • Financement :Ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick (MAPA), Société de développement régional du Nouveau-Brunswick (SDR), Fondation de l'innovation du Nouveau-Brunswick (FINB)
Équipe du projet : André Dumas (IRZC), Rémy Haché (IRZC), Yves Hébert (IRZC), Claude Landry (IRZC)
° Information: André Dumas ( andre.dumas@irzc.umcs.ca)

Utilisation de la sélection multifactorielle pour la mise en place d'un programme sur la génétique des poissons d'élevage

L'omble de fontaine est l'espèce d'élevage la plus répandue au Québec en aquaculture d'eau douce. Un groupe d'éleveurs du Québec regroupé autour du Centre de Sélection des Salmonidés (CTSS) Inc. a décidé de mettre en commun différentes ressources afin de lancer un programme d'amélioration génétique visant à favosier 2 traits en particulier, soit la croissance et l'absence de maturité sexuelle précoce. Le projet a permis d'obtenir des géniteurs d'origine connue et exempts de maladie tant pour la souche Rupert que pour la souche domestique. L'analyse génétique des géniteurs a permis d'évaluer la diversité génétique et de réaliser des accouplements performants tout en évitant la consanguinité.

Les résultats obtenus montrent des niveaux de variabilité interindividuelle et interfamiliale nécessaires à la réalisation d'un programme de sélection. Par exemple, le taux de maturité sexuelle précoce des mâles varie de 0 à 100 % selon la famille. Il est également intéressant de noter que toutes les corrélations de Spearman réalisées sur les souches domestiques sont significatives, montrant ainsi que quelque soit le site d'élevage les familles les plus performantes démontrent une forte tendance à être les mêmes tout comme pour les familles les moins performantes.

Nov. 2007 – Mars 2010 • Financement :Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), Société de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC), Société de développement de l'industrie maricole (SODIM), Conseil régional de l'environnement Gaspésie-Îles de la Madelaine (CREGIM), Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC)
Équipe du projet : Luc Picard (CTSS), François Lavigne (CTSS), Louis Bernatchez (U Laval), Guillaume Côté (U Laval), Dany Proteau (P. Lac-St-François), Michel Fournier (P. Denis Fournier) (IRZC), Jacques Roy (P.J. Roy), Mario Demers (MRNF), Éric Hamelin (A.Nordik), Marco Blanchet (P. Trois-Lacs), Céline Audet (UQAR)
Information: Luc Picard ( Picardl@globetrotter.net)

Omble de fontaine sous l'eau
Omble chevalier

Profondeur d'immersion et comportement alimentaire de l'omble chevalier dans les cages en eau de mer

L'omble chevalier anadrome sauvage (Salvelinus alpinus) migre en eau de mer pour un maximum de huit semaines entre juin et septembre, où il jouit d'une croissance rapide, puis retourne en eau douce pour y passer l'hiver. Étant donné son taux de croissance élevé en mer et sa capacité à supporter les températures froides, l'omble chevalier semble représenter un candidat idéal pour l'élevage en eau salée dans le Canada Atlantique ; à Terre-Neuve particulièrement. Néanmoins, les résultats sont conflictuels concernant l'élevage de l'omble chevalier en eau de mer, les données indiquant que le rendement général du poisson dépend fortement de la souche. De récents essais effectués par le partenaire industriel dans le cadre de ce projet suggèrent que trois souches d'omble chevalier (du lac Nauyak, du Labrador et des hybrides provenant de «Three Rivers » et Nauyak) ont été élevées avec succès en eau de mer, pendant l'été, avec un taux de croissance satisfaisant. En outre, la plupart des souches ont survécu aux rigoureuses conditions hivernales locales, avec un taux de mortalité inférieur à 0,5 % par mois. Cependant, on a observé des problèmes pour le comportement alimentaire (ceux qui se nourrissent en surface ou en eau profonde), ainsi que pour la profondeur appropriée pour la répartition de la nourriture. Ces observations soulèvent un certain nombre de questions sur la profondeur privilégiée pour l'alimentation et le déplacement des poissons dans les cages. Dans le cadre de ce projet, on propose de surveiller le mouvement des poissons dans les cages en mer afin de déterminer les différences possibles dans les habitudes alimentaires entre les souches. De plus, il est nécessaire de comprendre les conditions environnementales dans les cages et la façon dont ces paramètres peuvent influencer les déplacements. Pour ce faire, on mettra des capteurs dans les cages et on surveillera le déplacement des poissons à l'aide de techniques hydroacoustiques. L'un des objectifs de la collecte d'information sur la répartition des poissons dans les cages consiste aussi à s'assurer que la nourriture est présente à la profondeur appropriée, et ce, afin d'éviter de perturber les poissons en les exposant inutilement aux températures élevées en surface.

Avr. 2010 – Avr. 2012 • Financement :MPO Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA), Nordic Salmon Co. Inc.
Équipe du projet : Dounia Hamoutene (MPO), Chris Lang (MPO), Lee Sheppard (MPO), Sharon Kenny (MPO), Dwight Drover (MPO), John et Brian Kealey (Nordic Salmon Co. Inc.)
Information: Dounia Hamoutene ( Dounia.Hamoutene@dfo-mpo.gc.ca) http://www.dfo-po.gc.ca/aquaculture/acrdp-pcrda/index-fra.htm

Élevage en cage de l'omble chevalier

Programme de sélection de l'omble chevalier (Salvelinus alpinus) de la souche Fraser

Un programme de sélection de l'omble chevalier est en cours depuis 1996, à l'Institut de recherche sur les zones côtières (IRZC). Le principal objectif de ce programme, qui s'appuie aujourd'hui sur les techniques modernes de biologie moléculaire, consiste à promouvoir la culture de l'omble chevalier en offrant aux aquaculteurs un produit compétitif et à rendement élevé. L'étude vise à limiter la consanguinité dans les élevages et à améliorer le rendement zootechnique des géniteurs et de leur progéniture. Depuis le début de ce projet, Christophe Herbinger, PhD, généticien à l'Université Dalhousie d'Halifax, a agi à titre de consultant pour notre programme. Jusqu'à maintenant, la croissance est plus de 40 % supérieure à celle de la première génération. Les oeufs de la cinquième génération ont été obtenus à l'automne 2010 à l'IRZC. Une fois que ces oeufs auront éclos, le rendement zootechnique des poissons sera suivi étroitement jusqu'à ce qu'ils atteignent la taille commerciale. Un logiciel intégrant l'information génétique des individus sélectionnés a été créé afin d'assurer la continuité de notre programme. Avec certains ajustements, ce logiciel pourrait également être utilisé pour l'amélioration génétique d'autres espèces.

1996 – en cours • Financement :Ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick (MAPA), Agence de promotion économique du Canada Atlantique (APECA), Institut de recherche sur les zones côtières (IRZC)
Équipe du projet : Claude S. Pelletier (IRZC), André Dumas (IRZC), Christophe Herbinger (U Dalhousie), Joël Cormier (IRZC), Gilles David (IRZC), Claude Landry (IRZC), Philippe Fullsack (U Dalhousie)
Information: Claude S. Pelletier ( claude.s.pelletier@irzc.umcs.ca)

Omble chevalier à l'IRZC

Évaluation de l'efficacité du programme Super Smolt® afin de réduire le stress et la mortalité associés à l'introduction de truites arc-en-ciel juvéniles dans des sites de croissance

Le principal objectif du présent projet d'Aquaculture and Fisheries Research Initiative Inc. était d'évaluer l'efficacité du système de traitement du programme Super Smolt®, qui consiste à acclimater les truites en vue de les introduire dans un milieu marin contenant une concentration maximale d'eau de mer.

Le programme Super Smolt® a été élaboré pour traiter spécifiquement la smoltification du saumon atlantique. Le présent projet a permis d'évaluer le programme sur des truites arc-en-ciel élevées dans un système reposant sur la recirculation de l'eau douce à l'écloserie de Brookvale, à l'Île-du-Prince-Édouard, et transférées à deux sites de croissance en milieu marin de la Nouvelle-Écosse.

Le programme a été appliqué pendant 42 jours à un groupe de truites juvéniles sélectionnées. En raison de problèmes relatifs à la température de l'eau à l'un des sites d'élevage en cage, l'application du programme dans certains bassins à été prolongée pendant onze jours supplémentaires. Ces bassins n'ont pas été inclus dans les résultats finaux du projet.

Dans l'ensemble, les niveaux de mortalité associés à l'introduction ont été réduits à environ 5 à 10 %, comparativement à un intervalle de 15 à 25 % au cours des années antérieures.

Avr. 2010 – Août 2010 • Financement : Aquaculture and Fisheries Research Initiative Inc.
Équipe du projet : Shaun MacLeod, Peter Warris, Alliance de l'aquaculture Î.P.É. (PEIAA), Ocean Trout Farms Inc.
Information: Shaun MacLeod ( smacleod@coldwaterfisheries.com)