Caractéristiques des isolats de Piscirickettsia salmonis en Colombie-Britannique nécessaires à la compréhension de la transmission d’agents pathogènes et d’infectiosité

ETSP-2018-P-01

Description

La bactérie Piscirickettsia salmonis est l’agent responsable de la septicémie rickettsienne des salmonidés, une maladie qui sévit chez le saumon élevé en mer, particulièrement en Europe, au Chili et au Canada. En Colombie-Britannique, la P. salmonis a été détectée chez le saumon rose sauvage et le saumon quinnat et chez le saumon atlantique d’élevage, mais la maladie n’a pas été signalée chez le saumon sauvage. Des infections ont d’abord été détectées sur des sites d’élevage du sud-ouest de l’île de Vancouver, mais depuis 2015, l’aire de répartition s’est élargie vers le nord pour englober la Sunshine Coast, les îles Discovery, l’archipel Broughton et le nord-ouest de l’île de Vancouver. De 2002 à 2016, 36 événements liés à la santé des poissons (FHE*) associés à la P. salmonis ont été signalés dans des fermes d’élevage de saumon de l’Atlantique en Colombie-Britannique. Les préoccupations concernant le transfert d’agents pathogènes des poissons d’élevage au saumon rouge sauvage dans les îles Discovery appellent une analyse d’évaluation des risques pour la P. salmonis. L’ETSP-2018-P-01 mènera une série d’expériences en laboratoire sur les facteurs influençant la survie de la P. salmonis en milieu marin, la sensibilité du saumon rouge à la P. salmonis, la dose infectieuse minimale pour le saumon atlantique, le saumon rose et le saumon rouge, la progression de la maladie et la réaction de l’hôte à l’infection, et le taux d’élimination de la bactérie des saumons infectés. L’ETSP-2018-P-01 comblera les nombreuses lacunes dans les connaissances nécessaires pour l’évaluation des risques en suspens et informera à la fois Gestion de l’aquaculture et l’industrie aquacole de la nature de cette maladie.

*Un événement lié à la santé des poissons est défini comme : « une éclosion de maladie, soupçonnée ou déclarée, dans une installation d’aquaculture qui nécessite l’intervention d’un vétérinaire et la prise de mesures visant à réduire ou à atténuer l’incidence et le risque associés à l’événement ».

Constatations

S.O.

Publications

S.O.

Nom du programme

Programme de recherche sur la réglementation de l'aquaculture (PRRA)

Années

2018-2019

Chercheur principal

Simon R.M. Jones

Chercheur scientifique, Station biologique du Pacifique, 3190, chemin Hammond Bay, Nanaimo (C.-B.)  V9T 6N7
Courriel : Simon.Jones@dfo-mpo.gc.ca