Parvicapsula pseudobranchicola chez les salmonidés en Colombie-Britannique

ETSP-2019-P-03

Description

Le Parvicapsula pseudobranchicola est une myxospore parasite qui cause la parvicapsulose chez le saumon d’élevage de l’Atlantique (Salmo salar) en Norvège (Karlsbakk et al., 2002; Sterud et al., 2003). La maladie est associée à une mortalité allant de 2 % à 40 % et les poissons atteints sont léthargiques et nagent souvent près de la surface, sans coordination des mouvements. Deux espèces de Parvicapsula ont été décrites chez des salmonidés en Colombie-Britannique (C.-B.). La première, le Parvicapsula minibicornis, est présente dans le rein du saumon rouge (Oncorhynchus nerka) et de plusieurs autres espèces de saumon (Oncorhynchus spp.) qui fraient dans le bassin hydrographique du fleuve Fraser (Kent et al., 1997; Jones et al., 2003). La deuxième, le Parvicapsula kabatai, est présente dans le rein du saumon rose (O. gorbuscha) du nord de l’île de Vancouver (Jones et al., 2007). Un Parvicapsula sp. non identifié a été signalé dans le rein de saumons cohos élevés en cage (O. kisutch) en Colombie-Britannique (Kent, 1998) et dans des saumons coho, quinnat (O. tshawytscha), masou (O. masou), et le saumon de l’Atlantique élevés en enclos, et dans la truite fardée (Oncorhynchus clarkii) de Puget Sound, dans l’État de Washington (Hoffman, 1984; Johnstone, 1984). En Colombie-Britannique, des preuves moléculaires de P. pseudobranchicola ont été signalées chez 13 des 79 saumons rouges juvéniles ayant souffert de la prédation par des macareux rhinocéros (Miller et al., 2014) et chez 12 des 47 saumons quinnats (Bass et al., 2017). Les reins de 165 saumons roses présentaient des preuves moléculaires de P. kabatai (15 %) ou de P. pseudobranchicola (38 %) et les deux parasites ont été trouvés ensemble dans environ 10 % des poissons (Jones et al., données non publiées). Malgré les découvertes moléculaires, il n’y a aucun signalement de P. pseudobranchicola ou de parvicapsulose chez le saumon de l’Atlantique d’élevage en Colombie-Britannique. L’ESTS-2019-P-03 a pour but de déterminer l’utilité de l’essai de la réaction en chaîne par polymérase quantitative du P. pseudobranchicola publié (Jørgensen et al., 2011), de détecter le parasite dans le saumon de la Colombie-Britannique et de déterminer sa prévalence, sa distribution et son impact chez le saumon d’élevage de l’Atlantique et le saumon sauvage du Pacifique.

Nom du programme

Programme de recherche sur la réglementation de l'aquaculture (PRRA)

Années

2019-2020

Chercheur principal

Simon Jones
Chercheur scientifique, Station biologique du Pacifique, Nanaimo (Colombie-Britannique)
Courriel : Simon.Jones@dfo-mpo.gc.ca