Mise à l'essai du sonar d'identification à double fréquence (sonar DIDSON) comme outil de surveillance de l'effet d'attraction des cages d'aquaculture sur les poissons sauvages en milieu marin

PRRA-2016-CA-15

Description

La technologie DIDSON (Dual frequency IDentification SONar) correspond à une méthode non invasive d'observer le comportement des poissons sauvages autour des exploitations aquacoles. Les méthodes traditionnelles, comme les filets maillants, peuvent entraîner une forte mortalité du poisson. Ce projet permettra de mettre à l'essai le protocole du système DIDSON établi pour un milieu de lac d'eau douce à un site aquacole marin. Ce projet permettra de mettre en place un protocole pour le milieu marin, y compris pour les défis liés aux changements de niveau d'eau de marée. Une fois le protocole élaboré, il sera utilisé pour déterminer dans quelle mesure les poissons sauvages, notamment les poissons benthiques et les homards, peuvent être visualisés. La taille, l'abondance et le moment des déplacements des poissons sauvages autour des cages en filet en lien avec la marée, le moment de la journée et la température de l'eau seront analysés. Si la version préliminaire de ce projet est couronnée de succès, cette technologie sera un bon candidat pour une utilisation dans d’autres recherches sur les interactions entre les poissons sauvages et les sites d'aquaculture des poissons à nageoires.

Constatations

L’étude PRRA-2016-CA-15 visait à évaluer l’efficacité du sonar DIDSON pour détecter les changements dans les invertébrés benthiques (comme le homard) et dans l’utilisation de l’habitat des poissons sauvages autour des exploitations aquacoles marines, à établir des protocoles opérationnels et des procédures d’analyse des données ainsi qu’à formuler des recommandations relativement aux futurs relevés réalisés au moyen du sonar DIDSON. Par exemple, pour obtenir une imagerie optimale des organismes benthiques comme le homard dans le fond marin, un sonar DIDSON pourrait être installé près du fond marin (c.-à-d. à une distance de un ou deux mètres au-dessus du fond marin) en l’inclinant vers le bas dans un angle d’environ 15 degrés. Les résultats de cette étude montrent également que la technologie DIDSON serait utile dans le cadre d’autres projets de recherche et de suivi sur les interactions entre les poissons sauvages et les sites de mariculture de poissons à nageoires.

Publications

S.O.

Nom du programme

Programme de recherche sur la réglementation de l'aquaculture (PRRA)

Année

2016 - 2017

Chercheur principal

Eva Enders
Chercheuse, Institut des eaux douces
Courriel: Eva.Enders@dfo-mpo.gc.ca