Évaluation des interactions entre les populations de poissons sauvages et l'aquaculture en cage en eau douce

PRRA-2015-CA-05

Description

Les interactions entre l'aquaculture en eau douce et les populations de poissons sauvages constituent un facteur important pour les gestionnaires en aquaculture et la gestion durable de l'industrie aquacole en eau douce. Les activités aquacoles en eau douce peuvent avoir un impact sur les communautés de poissons sauvages, en entraînant des changements physiques de l'habitat, une hausse du bruit occasionné par ces activités, un rejet de déchets d'aquaculture et des évasions de poissons d'élevage. La présence de fermes d'élevage en cage peut avoir une incidence sur l'aire de répartition des communautés de poissons sauvages, les relations trophiques et l'abondance des espèces de poisson sauvage. Il a été démontré que les composants physiques des cages et les activités d'élevage attirent les poissons sauvages. Toutefois, l'ampleur de cette attraction n'est pas bien définie. Dans le cadre de ce projet, on réalisera une étude quantitative au lac Diefenbaker, en Saskatchewan, en faisant appel à la technologie DIDSON (Dual frequency IDentification SONar), afin d'évaluer les interactions avant et après l'exploitation, qui sont précisément liées aux différences au chapitre de l'abondance de poissons dans les environs des fermes d'élevage en cage, et ainsi déterminer s'il est vrai que celles-ci attirent les espèces de poisson sauvage, notamment au moment de la distribution d'aliment. Ces renseignements aideront à évaluer les impacts que les fermes d'élevage en cage peuvent avoir sur les populations de poissons sauvages, et à élaborer des normes réglementaires et des méthodes d'évaluation.

Constatations

Dans le cadre du projet PRRA-2015-CA-05, le sonar DIDSON a été utilisé pour recueillir des données avant (de 2011 à 2013) et après (2014 et 2015) l’installation de cages en filet dans un nouveau site aquacole situé à Kadla Coulee, ainsi que dans un site témoin sans cage au lac Diefenbaker. Nous avons évalué l’efficacité du DIDSON pour détecter les changements dans l’utilisation de l’habitat des poissons sauvages autour des exploitations aquacoles. La technologie DIDSON ne détruit pas l’habitat du poisson et permet la détection non intrusive des poissons de jour et de nuit, peu importe la turbidité de l’eau. Les enregistrements obtenus avec le sonar DIDSON ont été standardisés en fonction de la détection par unité d’effort (DPUE en nombre de poissons ·10 m-3·2 h-1) dans quatre strates de profondeur, à trois sites d’étude différents. Près des cages de l’exploitation aquacole de Kadla, l’indice DPUE maximal a été enregistré tôt le matin, durant la période d’alimentation, alors que de grands bancs de poissons sauvages (50 poissons) ont été détectés. Des filets maillants ont été déployés pour obtenir des précisions sur les espèces de poissons sauvages susceptibles d’être détectées par le DIDSON. Six espèces de poissons, soit le corégone (Coregonus artedi), le doré jaune (Sander vitreus), le grand corégone (Coregonus clupeaformis), la perchaude (Perca flavescens), la laquaiche aux yeux d’or (Hiodon alosoides) et la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss), ont été capturées avec les filets maillants, les taux de prise étant plus élevés à proximité des cages que sur le site témoin. Un protocole opérationnel et une procédure d’analyse des données pour l’utilisation spécialisée du sonar DIDSON en aquaculture ont été établis, et des recommandations ont été faites relativement aux futurs relevés réalisés avec cette technologie. En conclusion, cette recherche a comblé certaines lacunes dans les connaissances sur les interactions environnementales entre les poissons d’élevage et les poissons sauvages, ce qui permettra de prendre des décisions de gestion éclairées.

Publications

Enders, E.C., V.M. Danco, C. Podemski, et C. Wlasichuk. 2017. Analyse de l’incidence de l’aquaculture en eau douce sur les populations sauvages de poissons à l’aide de la technologie Dual Frequency Identification Sonar (DIDSON). Rapport technique canadien des sciences halieutiques et aquatiques. 3192:50.

Nom du programme

Programme de recherche sur la réglementation de l'aquaculture (PRRA)

Année

2015 - 2016

Écorégion

Centre du Canada : Fleuve Mackenzie et son delta

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Eva Enders
chercheuse scientifique, Division des sciences de l'environnement, Institut des eaux douces
501, University Crescent, Winnipeg (Manitoba)
Courriel: Eva.Enders@dfo-mpo.gc.ca

Membres de l'équipe

Cheryl Podemski

Cyndi Wlasichuk

Partenaires collaboratifs

Wild West Steelhead Ltd., Saskatchewan