Détermination des seuils écologiques critiques lors d'infections de tuniciers dans les fermes mytilicoles

PRRA-2011-G-05

Description

La biosalissure est un obstacle sur lequel l'industrie de la conchyliculture est bien documentée et l'introduction récente de nombreuses espèces de tuniciers a grandement contribué à diminuer ses répercussions. L'industrie mytilicole de l'Île-du-Prince-Édouard a particulièrement été touchée par l'arrivée de ces quatre nouvelles espèces de tuniciers : l'ascidie plissée (Ciona intestinalis), en 1998, à l'extrémité est de l'île, le botrylle étoilé (Ciona intestinalis) et le botrylloïde violet (Ciona intestinalis), tous les deux repérés en 2001 et en 2002 sur la côte nord de l'île et, enfin, l'ascidie jaune (Ciona intestinalis), en 2004, pour la première fois sur la côte est de l'île. Les tentatives pour contenir la propagation de ces espèces de tuniciers ont été relativement efficaces, mais à l'heure actuelle, la plupart des zones de l'Île-du-Prince-Édouard où l'on exploite des installations mytilicoles sont infestées par au moins une espèce de tunicier. Présentement, la vaporisation au jet d'eau à haute pression est la principale façon qu'utilise l'industrie mytilicole pour ralentir la salissure par les tuniciers. L'immersion dans une solution de chaux est aussi utilisée pour prévenir les tuniciers, particulièrement l'ascidie plissée, sur les boudins remplis de moules. Les mesures pour concevoir la stratégie de traitement présentant le meilleur rapport coût-efficacité sont en cours, tandis que des seuils écologiques précis n'ont pas encore établis. L'établissement de seuils économiques et écologiques est essentiel pour assurer la durabilité de l'industrie myticole de l'Île-du-Prince-Édouard et pourrait mener à la création de la première approche intégrée de lutte antiparasitaire contre les espèces aquatiques envahissantes. Le but de ce projet est d'étudier les répercussions écologiques du traitement des tuniciers :

  1. en élaborant une méthode pour évaluer la biomasse des tuniciers présente dans les installations mytilicoles;
  2. en élaborant un modèle pour prédire les effets du détachement des tuniciers et du prétraitement ainsi que du post-traitement sur l'environnement benthique;
  3. en évaluant les effets de la filtration des tuniciers et de la biodéposition sur la productivité de l'écosystème.

Les résultats découlant de ce projet fourniront aussi de l'information sur la planification et la coordination des traitements.

Constatations

S.O.

Publications

S.O.

Nom du programme

Programme de recherche sur la réglementation de l'aquaculture (PRRA)

Année

2011 - 2014

Écorégion

Atlantique : Golfe et estuaire du Saint-Laurent

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Thomas Landry
343, avenue Université, Moncton (Nouveau-Brunswick)
Tél.:(506) 851-6219
Courriel: Thomas.Landry@dfo-mpo.gc.ca

Membres de l'équipe

Andrea Locke, MPO-région du Golfe

Chris McKindsey, MPO-région du Québec

Aaron Ramsay, ministère des Pêches, de l’Aquaculture et du Développement rural de l'Île-du-Prince-Édouard

Monique Niles, MPO-région du Golfe

Daniel Bourque, MPO-région du Golfe

Thomas Guyondet, MPO-région du Golfe

Luc Comeau, MPO-région du Golfe

Jeff Davidson, Collège vétérinaire de l'Atlantique de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard

Thitiwan Patanastienkul, Collège vétérinaire de l'Atlantique de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard