Effets de l’exposition antérieure et de la taille sur l’intensité des infections par le parasite Kudoa thyrsites du saumon de atlantique

P-13-01-002

Description

Le parasite Kudoa thyrsites est l'agent responsable du syndrome de la chair molle chez le saumon atlantique élevé en Colombie-Britannique. Les poissons infectés ne présentent pas de signes cliniques de la maladie, mais les muscles touchés se détériorent rapidement après le traitement. Ces infections peuvent causer des pertes économiques substantielles pour l’industrie salmonicole. Ainsi, certains exploitants estiment avoir subi une baisse de 10 % de leur rendement annuel, entraînant une perte de 6 à 10 millions de dollars. Cependant, il n’existe actuellement aucun vaccin ou protocole approuvé pour le traitement chimiothérapeutique du K. thyrsites.

Des recherches antérieures dans le cadre du PCRDA ont révélé une variation géographique dans la prévalence et l’intensité du K. thyrsites pour les saumons de atlantique élevés dans différentes installations d’aquaculture d’eau de mer. Ces recherches ont également révélé que les infections disparaissent généralement entre six et douze mois après l’exposition en laboratoire. Par conséquent, l’occurrence d’infections chez les saumons récoltés après dix-huit mois ou plus dans l’eau de mer suggère des expositions multiples ou continues au parasite pendant l’élevage commercial en parcs en filet. En raison du nombre limité de sites commerciaux en Colombie-Britannique, il n’est pas possible d’éviter la production de saumon dans les sites commerciaux reconnus pour leur risque élevé d’exposition au K. thyrsites. Cependant, les producteurs ont observé que les occurrences et les répercussions économiques du K. thyrsites sont réduites si les saumons sont d’abord élevés dans des sites à faible risque, puis transférés dans les sites à risque élevé.

Ce projet permettra d’étudier les options de gestion des infections au K. thyrsites, soit en optimisant les réactions des saumons au K. thyrsites au moment des expositions initiales ou en élaborant des stratégies de déploiement optimisées en fonction de la taille des saumons. Plus précisément, ce projet étudiera l’utilisation de l’irradiation ultraviolette de l’eau de mer pour réguler le moment et la durée de l’exposition au parasite en laboratoire. Il permettra également de déterminer si l’exposition antérieure des saumons au K. thyrsites affecte le développement du parasite lors d’une nouvelle exposition et si la taille des saumons influe sur la fréquence ou la gravité de l’infection. Les connaissances acquises grâce à cette étude mèneront à une meilleure compréhension et à une meilleure analyse de la transmission de la maladie et des interactions entre les poissons sauvages et les poissons d’élevage. En outre, cette information permettra de mieux choisir les endroits où les cages en filet seront installées et de parvenir à la préparation d’outils qui aideront à gérer encore mieux cette maladie.

Ce projet appuie l’objectif du PCRDA en ce qui concerne la gestion optimale de la santé des poissons, dans la mesure où il correspond à la priorité nationale visant l’amélioration de la gestion et de la lutte contre les parasites et agents pathogènes grâce à l’amélioration de notre compréhension des effets des parasites et des agents pathogènes sur l’environnement et sur les espèces d’élevage et de notre savoir-faire en ce qui a trait à la gestion de leurs impacts.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2013 - 2015

Écorégion

Pacifique : Côte Ouest de l'île de Vancouver

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Simon Jones
Courriel: Simon.Jones@dfo-mpo.gc.ca

Partenaires collaboratifs

Marine Harvest Canada

Mainstream Canada