Détermination du taux d'élimination du virus de la nécrose hématopoïétique infectieuse (vNHI) chez le saumon atlantique, estimation de la dose efficace minimale et développement d'un modèle de dispersion

P-09-03-006

Description

Le virus de la nécrose hématopoïétique infectieuse (vNHI) est l'agent pathogène qui cause le plus de pertes économiques dans les élevages de salmonidés en Colombie-Britannique. Depuis l'introduction du saumon atlantique dans les eaux côtières de la province au milieu des années 1980, il s'est produit deux graves flambées de NHI chez le saumon atlantique d'élevage, en 1992-1996 et en 2001-2003. Durant la dernière épizootie, le taux de mortalité chez les sujets de moins de 1 kg était supérieur à 70 % et se situait en moyenne entre 40 et 50 % chez les sujets de plus de 1 kg. La présence du vNHI a été diagnostiquée à 36 sites d'élevage durant cette épizootie. Les pertes économiques résultant de ces deux épizooties ont été estimées à 40 millions de dollars d'inventaire, ce qui représente 200 millions de dollars de pertes de vente.

Le rôle de la transmission naturelle d'origine hydrique dans la propagation du virus entre les fermes est la question centrale qui se pose en ce qui concerne les poussées de la NHI chez le saumon atlantique d'élevage. Les résultats d'études des tendances spatiales et temporelles des flambées du vNHI semblent indiquer que les pratiques d'élevage contribuent grandement à la propagation de la maladie dans un secteur et entre secteurs. Toutefois, la mesure dans laquelle la transmission d'origine hydrique contribue à la dispersion du virus durant une flambée n'est pas claire.

Le vNHI et d'autres virus aquatiques semblables, comme le virus de la septicémie hémorragique virale, peuvent survivre de nombreux jours en eau de mer à des températures inférieures à 15 ℃. Il n'est donc pas concevable que des vNHI viables et infectieux puissent être transmis par la circulation de l'eau, de fermes d'élevage du saumon atlantique infectées à des poissons sains, soit à proximité ou à distance de la source. Des modèles de circulation de l'eau peuvent être utilisés pour bâtir des modèles de dispersion d'agents pathogènes et évaluer les risques de transmission. Le laboratoire de virologie de la SBP a bâti des modèles de provocation au vNHI et a récemment développé des méthodes d'ultrafiltration qui permettent la concentration de virus de grands volumes d'eau, ce qui facilite la détermination de la dose infectieuse minimale et le taux d'élimination du virus. En utilisant ces méthodes, nous allons faire des estimations quantitatives de ces paramètres pour les post-smolts du saumon atlantique dans des conditions expérimentales contrôlées, commencer à bâtir un modèle de dispersion du virus et évaluer le risque de transmission du vNHI dans les installations d'élevage du saumon atlantique en cages.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2009 - 2011

Écorégion

Pacifique : Côte Ouest de l'île de Vancouver

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Kyle Garver
Courriel: Kyle.Garver@dfo-mpo.gc.ca