Élevage sélectif et identification des loci de traits quantitatifs associés au poids corporel chez une souche domestiquée de saumon coho

P-07-08-014

Description

Généralement, l'amélioration des caractères de performance pour l'élevage de poissons a fait appel à des méthodes génétiques quantitatives classiques qui peuvent donner lieu à d'importants gains par génération (environ 5 à 10 %). Avec l'avènement de la génomique, les programmes d'élevage sélectif d'espèces végétales et animales font maintenant appel à des procédures de sélection génétique moléculaire liée à des marqueurs. Ces approches permettent d'identifier des loci particuliers régulant des traits d'intérêt et de développer des marqueurs moléculaires étroitement liés qui peuvent être utilisés pour faire une sélection directe des allèles conférant une performance accrue. L'analyse du fondement génétique de la croissance chez le saumon coho et la truite arc en ciel a révélé que ce trait est en grande partie régulé par la variance génétique additive. Il est donc probable que des analyses de la variation phénotypique au sein de familles et la génétique moléculaire permettront de trouver les régulateurs, liés à des QTL, du taux de croissance chez ces deux espèces.

La cartographie génétique d'une gamme de marqueurs moléculaires au sein de familles montrant une variation quantitative pour un trait d'intérêt permet d'identifier de novo des QTL pour application chez une espèce. Cette méthode est sûre mais coûteuse. Une deuxième approche, qui peut maintenant être appliquée chez les salmonidés, comporte le dépistage, chez des espèces étroitement apparentées, de marqueurs liés à des QTL déjà identifiés chez une espèce. Des chercheurs travaillant dans les laboratoires des professeurs Ferguson et Danzmann de l'Université de Guelph ont montré de façon convaincante que des marqueurs liés à des QTL (comme des microsatellites et des SNP) identifiés chez une espèce de salmonidés ont de fortes chances d'être associés à la régulation du même trait chez d'autres espèces de salmonidés. Cette approche est un moyen économique de remplacer le développement de novo de QTL séparément pour chaque espèce. Le projet portera sur l'utilisation de QTL identifiés de novo chez la truite arc en ciel (ainsi que chez l'omble chevalier et le saumon atlantique) pour établir si les mêmes loci permettent d'identifier les QTL associés au poids corporel chez le saumon coho domestiqué,

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2007 - 2010

Écorégion

Pacifique : Côte Ouest de l'île de Vancouver

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Ruth Withler
Courriel: Ruth.Withler@dfo-mpo.gc.ca