Développement d'un test de dosage immunoenzymatique (ELISA) comme outil de diagnostic pour la détection et la quantification de Loma salmonae

P-05-06-011

Description

Loma salmonae (Microsporidia) est l'agent responsable de la microsporidiose des ouïes chez plusieurs espèces du genre Oncorhynchus, en particulier le saumon quinnat (O. tshawytscha) et le saumon coho (O. kisutch) mis en élevage. L'infection résulte de la formation de structures kystoïdes, appelées xénomes, dans les ouïes. Parvenus à maturité, les xénomes éclatent, ce qui provoque une forte réaction inflammatoire pouvant résulter en une grave branchite et la mort éventuelle par asphyxie. En plus des pertes directes résultant de la mort de poissons d'élevage, une infection à L. salmonae réduit le taux de croissance et l'indice de consommation, ce qui en retour mène à une réduction de la productivité et à des pertes financières additionnelles pour les producteurs de saumon quinnat de la Colombie-Britannique. L'examen visuel des ouïes, l'amplification par PCR et l'examen histologique d'échantillons d'ouïes colorés sont les méthodes utilisées à l'heure actuelle pour le dépistage et l'identification de L. salmonae. Chez la truite arc-en-ciel infectée, l'ADN de L. salmonae peut être décelé par amplification par PCR dans les échantillons de tissus d'ouïes aussi tôt que deux semaines après l'exposition à ce parasite. Bien que l'amplification par PCR soit une analyse très sensible qui permet de déceler rapidement la présence de L. salmonae, elle ne donne pas de données quantitatives sur la gravité de l'infection. Le dosage immunoenzymatique (ELISA) fait appel à des anticorps hautement sensibles et spécifiques pour la détection d'agents pathogènes. En outre, ELISA donne des données quantitatives, qui permettent de mesurer la gravité des infections. L'utilisation de la technique ELISA offre des avantages par rapport aux méthodes de diagnostic de L. salmonae chez le saumon quinnat utilisées à l'heure actuelle. Cette technique permettra de déceler rapidement une infection et d'en quantifier la gravité avant que les xénomes arrivent à maturité, ce qui permettra aux salmoniculteurs de prendre des décisions de gestion en temps opportun. Elle constituera également un outil de recherche utile, qui permettra de réduire le temps et les coûts reliés à la mesure des effets des traitements expérimentaux sur la prévalence et/ou la gravité des infections.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2005 - 2006

Écorégion

Pacifique : Côte Ouest de l'île de Vancouver

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Simon Jones
Courriel: JonesS@pac.dfo-mpo.gc.ca