Faisabilité de la polyculture en suspension de l'huître creuse du pacifique (Crassostrea gigas) et de l'holothurie du pacifique (Parastichopus californicus)

P-04-01-004

Description

La sédimentation de la matière organique particulaire provenant des fèces et des pseudofèces des bivalves reflète l'ingestion et la digestion d'organismes planctoniques. Les fèces contiennent d'importants composants énergiques à cause des aliments et des bactéries non assimilés, alors que les pseudofèces sont composés en grande partie d'organismes phytoplanctoniques inutilisés. Des études expérimentales ont révélé que les bivalves peuvent filtrer l'eau et rejeter de grandes quantités de fèces et de pseudofèces. La production de fèces et de pseudofèces par les bivalves cultivés en suspension peut résulter en des taux élevés de biodépôt sous les installations de culture. L'impact de la culture de bivalves sur le milieu benthique local est attribué en grande partie aux abondantes quantités de matières organiques qui y sont déposées. Le remaniement des sédiments par l'holothurie du Pacifique (Parastichopus californicus) pourrait ralentir le taux d'enrichissement organique sous les installations de culture. Le concept de polyculture peut s'appliquer à P. californicus et Crassostrea gigas, l'huître creuse du Pacifique, dont la culture est déjà pratiquée avec succès. Si l'holothurie du Pacifique est capable d'utiliser les déchets particulaires (fèces et pseudofèces) issus des fermes ostréicoles commerciales, les biodépôts riches en matières organiques pourraient être transformés en un produit commercialisable (biomasse d'holothurie).

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2004 - 2006

Écorégion

Pacifique : Côte Nord et détroit d’Hécate

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Chris Pearce
Courriel: PearceC@pac.dfo-mpo.gc.ca