Profondeur optimale des cages d'élevage de salmonidés de la baie d'espoir l'hiver

N-01-06-003

Description

La profondeur des cages d'élevage de salmonidés permettant d'optimiser la performance des poissons en hiver est une question importante pour la Newfoundland Salmonid Growers Association (NSGA) car les températures de l'eau inférieures au point de congélation créent des conditions peu propices à la croissance. D'après les observations qu'elle a faites au cours des dernières années, la NSGA a formulé l'hypothèse que, si les cages sont d'une profondeur suffisante, les salmonidés en santé choisiront une position dans la colonne d'eau leur permettant d'éviter les conditions perturbantes au plan physiologique. Sont décrits dans le présent document les résultats d'un projet de recherche entrepris en vue de vérifier cette hypothèse et de determiner la profondeur optimale des cages pour l'hivernage de salmonidés d'élevage dans la baie d'Espoir.

Le projet de recherche visait à établir le niveau de survie du saumon atlantique (Salmo salar) et du saumon arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) en hiver dans des cages de 10 m par opposition à 25 m de profondeur. Le facteur espèces a été sous-divisé de sorte à inclure la classe d'âge (c.-à-d. un cycle de croissance typique dans la baie d'Espoir dure 20 mois, ce qui signifie que, à tout moment, deux classes d'âge sont à l'étape du séjour en mer du cycle de production). Aux fins de l'expérience, on a utilisé des poissons d'un an, issus de la classe d'âge 2000 et des poissons de deux ans, issus de la classe d'âge 1999. Un odds-ratio a confirmé l'existence d'une différence significative dans le potentiel de survie du saumon atlantique et du saumon arc-en-ciel gardés dans des cages de 10 m et de 25 m de profondeur. Les pourcentages de survivants révèlent toutefois que cette différence est entièrement attribuable aux poissons de deux ans des deux espèces. L'odds-ratio indique aussi que le saumon atlantique gardé dans des cages de 10 m de profondeur est 1,65 fois plus susceptible de mourir pendant l'hiver que le saumon atlantique gardé dans des cages de 25 m de profondeur. Dans le cas du saumon arc-en-ciel, l'odds-ratio se chiffre à 1,51. Les conséquences de l'hivernage sont beaucoup plus marquées chez les poisons plus gros et plus âgés.

Le saumon arc-en-ciel de deux ans affichait le taux de mortalité le plus élevé. À la mifévrier, celui-ci s'élevait à 29 % dans les cages de 25 m de profondeur, alors qu'il atteignait 45 % dans les cages de 10 m de profondeur. Des 20 saumons arc-en-ciel moribonds soumis à un examen vétérinaire à ce moment-là, 18 étaient matures. Nombre de ceux-ci ont libéré des oeufs lorsque manipulés, ce qui laisse supposer que les individus de deux ans étaient en voie de maturation ou que ceux qui étaient en voie de maturation étaient incapables de survivre au processus. Un examen vétérinaire a permis de confirmer que les saumons arc-en-ciel moribonds de deux ans souffraient de détresse osmorégulatoire avant de mourir, les teneurs en cortisol et en glucose se comparant à l'osmolalité sanguine.

Pendant la durée de l'expérience, le saumon atlantique a passé la plus grande partie de son temps (c.-à-d. 86 % des profondeurs enregistrées) à ≤ 4,0 m dans la colonne d'eau. Le saumon arc-en-ciel était quelque peu moins enclin à se tenir à ces faibles profondeurs, bien qu'il avait tendance à rester à moins de 10 m de profondeur, qui est la profondeur standard des cages utilisées par l'industrie. Voici les recommandations formulées à l'intention de l'industrie salmonicole de la baie d'Espoir suite à ces recherches :

  • L'utilisation de cages beaucoup plus profondes que 10 m pour l'hivernage de salmonidés d'un an dans les parties de la baie d'Espoir où les courants sont forts n'est pas justifiable au plan économique. Des cages faisant jusqu'à 15 m de profondeur peuvent permettre d'améliorer la performance économique des salmonidés de deux ans, mais seulement si le processus de maturation est contrôlé et si les sources de stress physiologique peuvent être identifiées et contrecarrées;
  • L'industrie salmonicole de la baie d'Espoir devrait établir comment les salmonidés utilisent la colonne d'eau pendant les mois chauds de l'été afin de déterminer si des cages de 15 m de profondeur donneraient de meilleurs résultats que des cages de 10 m pendant la saison de croissance normale.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2001 - 2003

Écorégion

Atlantique : Plateaux de Terre-Neuve et du Labrador

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Atef Mansour
Courriel: Mansoura@dfo-mpo.gc.ca

Des liens

Profondeur optimale des cages d'élevage de salmonidés dans la baie d'Espoir (Terre-Neuve-et-Labrador), en hiver

Rapport technique final (PDF)