Utilisation de polychètes à des sites d'AMTI comme biofiltre additionnel des déchets organiques provenant de fermes de saumon atlantique

MG-07-04-006

Description

L'industrie aquacole au Canada est actuellement dans une nouvelle phase de transition, elle qui s'efforce de devenir plus durable et plus respectueuse de l'environnement. Une des méthodes envisagées actuellement dans le cadre de cette transition est une pratique connue sous le nom d'aquaculture multitrophique intégrée (AMTI). Le principe sous-jacent de cette pratique est le recyclage des éléments nutritifs pour améliorer la rentabilité et la durabilité. En gros, l'AMTI combine, dans les bonnes proportions, l'élevage d'une espèce nécessitant un apport de nourriture (p. ex. poissons), l'élevage d'une espèce absorbant des composés organiques (p. ex. mollusques) et la culture d'une espèce vivant de composés inorganiques (p. ex. algues), dans le cadre d'une gestion écosystémique équilibrée tenant compte de la spécificité de la performance à chaque site, des limites pratiques et des contraintes en matière de salubrité alimentaire et des règlements applicables.

Toutefois, bien que les recherches en AMTI montrent que les moules filtrent efficacement les fines particules organiques provenant d'un site de salmoniculture, elles sont physiquement incapables de recycler la plus grande partie de la charge organique qui se dépose sur le fond du fait qu'elle est trop grande. Comme l'industrie de la salmoniculture évolue vers des normes axées sur la performance reposant sur les teneurs benthiques en sulfure pour régir ses activités d'élevage, il sera essentiel qu'elle évite l'enrichissement organique du fond pour que ses activités soient rentables et durables.

L'énergie que renferment les matières fécales du saumon doit être recyclée par des détritivores ou des décomposeurs avant qu'elles se déposent sur le fond, préférablement par des organismes qui ont également une valeur commerciale. Les polychètes constituent un des groupes d'organismes qui répondent au critère de détritivore pour l'élevage du poisson (par exemple, voir Tsutsumi et al., 2005). Ils sont non seulement des détritivores hautement efficaces, mais ils ont également une valeur commerciale (jusqu'à 50 $/kg).

Ce projet porte sur le développement d'un biofiltre constitué de polychètes pour l'AMTI, de concert avec l'industrie de la salmoniculture. Il débutera par l'évaluation de l'élevage en cages de juvéniles de Nereis virens à des sites d'élevage de saumons de un an et de deux ans.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2007 - 2009

Écorégion

Atlantique : Golfe du Maine, plateau néo-écossais

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Shawn Robinson
Courriel: Shawn.Robinson@dfo-mpo.gc.ca