Contribution des moules à la réduction des niveaux d'agents pathogènes : avantages de l'aquaculture multitrophique intégrée

MG-07-04-005

Description

L'aquaculture multitrophique intégrée (AMTI) est l'une des méthodes actuellement envisagées au titre du développement de l'aquaculture au Canada. Le principe sous jacent de cette pratique est le recyclage des éléments nutritifs pour améliorer la rentabilité et la durabilité. En gros, l'AMTI combine, dans les bonnes proportions, l'élevage d'une espèce nécessitant un apport de nourriture (p. ex. poissons), l'élevage d'une espèce absorbant des composés organiques (p. ex. mollusques) et la culture d'une espèce vivant de composés inorganiques (p. ex. algues), dans le cadre d'une gestion écosystémique équilibrée tenant compte de la spécificité de la performance à chaque site, des limites pratiques et des contraintes en matière de salubrité alimentaire et des règlements applicables.

Lorsque différents organismes sont réunis, intentionnellement ou non, il existe une possibilité d'interactions biologiques. En aquaculture commerciale, ces interactions peuvent se traduire par le transfert d'une maladie ou d'un parasite, une conséquence qui a préoccupé plusieurs pays (Norvège, Écosse) lorsqu'ils ont adopté des principes d'AMTI. Toutefois, nous devons reconnaître d'entrée de jeu que la monoculture n'existe pas. Il y aura toujours d'autres organismes qui seront attirés par une source de nourriture et, en conséquence, la question n'a pas trait à la présence d'un organisme, mais plutôt à savoir quel est le seuil critique où il pourrait être soit un problème ou un atout pour l'entreprise. Les recherches en AMTI menées jusqu'à maintenant ont démontré que l'ajout de la moule bleue (Mytilus edulis) dans un élevage de saumon permet d'accroître la rentabilité du site. En outre, de récentes recherches ont indiqué que l'ajout de moules dans un élevage de poissons peut être avantageux pour la santé de ces derniers, alors que des données inédites donnent à penser que les moules ont peut-être la capacité de détruire le vAIS (Skar et Mortensen, 2007; données inédites des promoteurs de cette étude).

Ce projet vise à établir la capacité des moules de réduire la survenue et le titre de divers agents pathogènes des poissons dans le milieu et de comparer l'utilité des techniques de diagnostic pour ce qui est de déceler de faibles taux de virus.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2007 - 2008

Écorégion

Atlantique : Golfe et estuaire du Saint-Laurent

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Shawn Robinson
Courriel: Shawn.Robinson@dfo-mpo.gc.ca