Formulation de moulées favorisant la croissance et la résistance au stress chez les juvéniles de la morue franche (Gadus morhua)

MG-06-09-004

Description

Des chercheurs canadiens ont déjà mis au point des moulées de formulation pour des poissons marins juvéniles et reproducteurs, mais d'autres recherches doivent être menées dans le but d'optimiser la croissance et la santé des jeunes poissons marins en général et des jeunes morues franches en particulier. Notre projet a pour but l'amélioration de ces moulées de formulation. Pour ce faire, nous allons établir l'effet de différentes teneurs en protéine et de l'apport complémentaire d'acide arachidonique sur le taux de croissance de morues juvéniles. Les sujets seront ensuite nourris d'un choix de ces moulées, puis nous allons mesurer leur capacité respiratoire dans le but de situer les différences dans la croissance par rapport au coût métabolique et à l'assimilation des aliments. Nous allons également mesurer la tolérance à l'hypoxie des morues nourries des mêmes aliments. En plus de nous permettre d'établir l'effet du régime alimentaire sur la tolérance à l'hypoxie, les précieuses données recueillies nous permettront de prédire comment longtemps des morues peuvent survivre en l'absence d'oxygénation des bassins d'élevage en regard du nombre et de la taille des sujets mis en élevage et du volume du bassin.

Le projet vise les objectifs suivants :

  1. mener, sur des morues juvéniles, des essais à petite échelle de neuf moulées de trois teneurs en protéines (40, 50 et 60 %) et de trois apports complémentaires d'acide arachidonique (0,5, 2,25 et 4 % de la quantité de lipides totaux) différents;
  2. déterminer le coefficient de digestibilité apparent de ces moulées;
  3. mesurer le taux métabolique standard, l'action dynamique spécifique, le taux métabolique maximal ou actif en situation de normoxie, d'hypoxie légère et d'hypoxie grave chez les morues nourries d'un choix de moulées englobant la gamme des taux de croissance obtenus lors des essais menés au titre de l'activité A, déterminer le seuil létal minimal pour l'oxygène dissous et vérifier s'il dépend du régime alimentaire;
  4. déterminer le seuil létal de l'oxygène dissous (tolérance à l'hypoxie) à l'aide de la méthode de la CL50 et établir si le régime alimentaire a un effet possible sur la tolérance à l'hypoxie.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2007 - 2009

Écorégion

Atlantique : Golfe du Maine, plateau néo-écossais

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Denis Chabot
Courriel: Denis.Chabot@dfo-mpo.gc.ca