Culture des huîtres en poches flottantes au Nouveau-Brunswick : contrôle de l'efficacité d'engins flottants à l'épreuve des oiseaux de diverses conceptions

MG-06-04-003

Description

Au Nouveau-Brunswick, l'huître américaine (Crassostrea virginica) est cultivée principalement en poches flottantes en Vexar® . Cette technique permet de maintenir ce mollusque filtreur dans la couche de surface relativement chaude et riche en phytoplancton. Toutefois, durant l'échantillonnage régulier en septembre 2004, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a relevé la présence de fèces d'oiseau sur un certain nombre de poches contenant des huîtres de taille marchande, une situation jugée comme un risque inacceptable pour la santé et la sécurité. Quelques huîtres échantillonnées renfermaient des concentrations de coliformes fécaux supérieures à la norme, et l'ACIA et Environnement Canada ont recommandé que tous les sites de culture de l'huître en suspension situés dans l'est du Nouveau-Brunswick soient immédiatement fermés à la récolte. Le MPO a émis un ordre de fermeture, ce qui a résulté en l'arrêt presque total des activités de production et de commercialisation d'huîtres à quelque 150 sites ostréicoles.

À partir de 2006, toutes les huîtres cultivées en suspension sont considérées comme étant à risque élevé d'être contaminées par des coliformes fécaux. Pour cette raison, les engins de culture en suspension de tout type ne peuvent plus être utilisés pour la dépuration obligatoire (avant d'être mis en marché, tous les coquillages doivent passer par la dépuration, qui comprend typiquement leur transfert du site de culture à un secteur coquillier ouvert, où ils sont complètement submergés pendant soit 14 jours (puis soumis à des essais) ou 30 jours (sans être soumis à des essais). Cette politique nécessite une nouvelle étape d'élevage, à forte main-d'oeuvre; les deux flotteurs latéraux des poches doivent être enlevés pour qu'elles puissent être complètement submergées au site de dépuration. La plupart des ostréiculteurs utilisent des poches flottantes à l'heure actuelle, ils doivent donc les convertir en matériel submersible quelques semaines avant de commercialiser leurs huîtres.

L'industrie considère procéder à une modification peu dispendieuse des poches flottantes, qui les verrait converties en plateformes à l'épreuve des oiseaux. Bien que l'idée soit attirante et sera évaluée dans le cadre du projet, il se peut que certains oiseaux s'adapteront à ces engins modifiés et s'y percheront, encore que le nombre sera faible en comparaison de ce qu'il est aujourd'hui. Les ostréiculteurs proposent les deux objectifs de recherche suivants :

  1. évaluer l'efficacité de quatre types espérimentaux d'engins flottants pour ce qui d'éloigner les oiseaux et
  2. déterminer si les oiseaux vont se percher sur les engins modifiés en l'absence d'autres options.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2006 - 2008

Écorégion

Atlantique : Golfe et estuaire du Saint-Laurent

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Luc Comeau
Courriel: Luc.Comeau@dfo-mpo.gc.ca