Programme de sélection d'huîtres du lac Bras d'Or résistantes à la maladie MSX - gestion du stock géniteur

MG-06-01-005

Description

Au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, l'huître américaine (Crassostrea virginica) constitue une espèce importante sur les plans économique, écologique et culturel, mais les populations de ce mollusque sont en déclin à cause de la surpêche, de la dégradation de l'habitat et de l'apparition, en 2002, de la maladie MSX, causée par un parasite microbien (Haplosporidium nelsoni), dans le lac Bras d'Or (Pitupa'q). Le MPO, l'Eskasoni Fish and Wildlife Commission (EFWC) et d'autres intéressés ont proposé comme piste de solution le renouvellement des concessions privées et des gisements publics épuisés par le biais de programmes de semis et de culture. Mais il est interdit d'importer des huîtres d'ailleurs afin de protéger les huîtres indigènes du lac Bras d'Or contre l'exposition à la maladie de Malpèque. En outre, de récentes données moléculaires donnent à penser que l'huître du lac Bras d'Or constitue une population génétiquement distincte des huîtres trouvées dans le golfe du Saint-Laurent. Par conséquent, les éleveurs dépendent entièrement de la population indigène d'huîtres pour s'approvisionner aux fins de culture et de mise en valeur.

Depuis l'apparition de la maladie MSX chez l'huître américaine au Canada atlantique, plusieurs mesures de gestion, études de la maladie et initiatives de mise en valeur de l'huître ont été entreprises, dont le projet du PCRDA intitulé Lancement d'un programme de sélection des huîtres du lac Bras d'Or résistantes à la maladie MSX. Les divers intervenants (MPO, ostréiculteurs, ainés Mi'kmaq) considèrent ce programme comme une stratégie à long terme pour le rétablissement de la population d'huîtres du lac Bras d'Or. Ce projet de R-D, réalisé en 2005-2006 par l'UNIR à l'installation de recherche de l'EFWC à Eskasoni, a vu l'exécution d'un plan de croisement en rotation d'huîtres provenant d'endroits déterminés dans le lac. Les croisements ont été effectués à la nouvelle écloserie, et la progéniture a été soumise à des tests de criblage géntique et de dépistage de la maladie (Rapport technique canadien, en préparation).

Durant le projet, il est devenu évident que les huîtres récoltées aux sites touchés par la maladie MSX n'atteindraient pas un état de condition optimale, même si les normes de qualité et de quantité de l'eau et de la nourriture étaient respectées. Leurs gonades n'étaient pas pleines, et elles n'ont pas pondu naturellement lorsqu'il s'est produit un choc thermique en juillet 2005. Il a fallu retirer manuellement les gamètes et effectuer la fertilisation conformément au protocole expérimental. Les larves ont été mises en élevage, puis leur performance a été comparée à celle de larves élevées dans les principales ostréifactures nord-américaines. Les effets directs et/ou indirects du parasite de la maladie MSX sur la gamétogénèse et la ponte chez l'huître ne sont pas clairs mais, en général, la maladie MSX nuit à la capacité d'une huître adulte de bien se reproduire.

La température et la salinité sont deux facteurs qui agissent sur l'activité du parasite de la maladie MSX, H. nelsoni (Haskin et Ford 1982; Ford. 1985). Des températures inférieures à 5 ℃ ou supérieures à 20 ℃ agissent comme barrière contre l'infection. Des recherches antérieures ont révélé que H. nelsoni est inactif ou absent à de faibles salinités (10 ppm ou moins). L'immersion d'huîtres dans de l'eau de faible salinité a été utilisée comme mesure de lutte contre la maladie dans la baie Delaware et la baie Chesapeake. Cependant, la gamétogénèse est également retardée à des salinités inférieures à 5 ppm.

Le présent projet de recherche vise à déterminer précisément les combinaisons temps-température-salinité requises pour la gamétogénèse et la ponte fructueuses chez les huîtres atteintes de la maladie MSX. Ces renseignements sont essentiels pour

  1. assurer le succès du programme de sélection d'huîtres du lac Bras d'Or résistantes à la maladie MSX en cours à Eskasoni et
  2. rendre plus précis le moment et le zonage des activités de gestion des huîtres dans le lac.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2006 - 2007

Écorégion

Atlantique : Golfe et estuaire du Saint-Laurent

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Bénédikte Vercaemer
Courriel: Benedikte.Vercaemer@dfo-mpo.gc.ca