Intervention rapide en regard des espèces aquatiques envahissantes - effet du traitement étendu de la biomasse de botrylloïde violet sur les taux de recrutement

MG-05-08-007

Description

La propagation, dans les eaux de l'Î.-P.-É., de deux espèces envahissantes de tuniciers coloniaux se produit rapidement et les incidences néfastes pour l'industrie de la mytiliculture se multiplient. Le botrylloïde violet (Botrylloides violaceus) et le botrylle étoilé (Botryllus schlosseri) sont des tuniciers coloniaux, contrairement à l'ascidie plissée (Styela clava), qui est une espèce solitaire. Ils sont donc considérés comme posant un plus grave problème d'encrassement biologique aux mytiliculteurs. Non seulement se reproduisent-ils par voie sexuée, répandant leurs larves dans la colonne d'eau, mais ils peuvent aussi former des bourgeons et se fragmenter, produisant ainsi de nouvelles colonies qui se dispersent au loin par dérive, ce qui leur permet d'envahir facilement une baie ou un estuaire, ainsi que les concessions voisines et éloignées, selon les conditions environnementales et/ou les effets anthropiques. Le fait que le botrylloïde violet puisse revêtir et étouffer les moules cultivées est particulièrement préoccupant.

La présence de ces deux tuniciers coloniaux, ainsi que de l'ascidie plissée et de l'ascidie jaune (Ciona intestinalis), occasionne des coûts additionnels d'exploitation des fermes et de traitement des récoltes. Il se peut également que les tuniciers coloniaux nuisent fortement à la capacité de l'industrie de capter du naissain car ils encrassent les collecteurs dans le havre Savage, ce qui résulte en une baisse spectaculaire de la quantité de naissain récolté.

Le botrylloïde violet est établi dans le havre Savage depuis au moins l'été 2004; il a récemment été signalé dans d'autres baies de la province, y compris la rivière Cardigan, située à proximité de trois autres importants sites mytilicoles (rivière Brudenell, rivière Montague et baie St. Mary's). Les récoltes de moules cultivées dans ces eaux rapportent quelque 10 millions de dollars par an. Aucune mesure d'intervention rapide pour traiter ces types d'infestations n'existe à l'heure actuelle, que ce soit par traitement ou éradication. Les mytiliculteurs sont toutefois disposés à tenter de réduire l'impact et la propagation de cette infestation dans les eaux de la rivière Cardigan; toutes les fermes infestées seront traitées afin de réduire la biomasse de botrylloïdes violets sur les boudins de moules et l'attirail de culture.

Le but du projet est de traiter toutes les fermes infestées de la rivière Cardigan afin de réduire la biomasse de botrylloïdes violets sur les boudins de moules et l'attirail de culture. L'effet de cette intervention rapide sera évalué puis comparé aux niveaux de succès du traitement de la baie Cardigan, alors que le havre Savage servira de baie témoin. Un objectif secondaire du projet est de surveiller l'effet du traitement sur les niveaux d'infestation des boudins de moules et du fond marin, au niveau des fermes infestées et aux alentours.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2005 - 2006

Écorégion

Atlantique : Golfe et estuaire du Saint-Laurent

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Thomas Landry
Courriel: Thomas.Landry@dfo-mpo.gc.ca