Lancement d'un programme de sélection des huîtres du lac Bras d'Or résistantes à la maladie MSX

MG-05-01-005

Description

Au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, l'huître américaine (Crassostrea virginica) constitue une espèce importante sur les plans économique, écologique et culturel, mais les populations de ce mollusque sont en déclin à cause de la surpêche, de la dégradation de l'habitat et de l'apparition, en 2002, de la maladie MSX, causée par un parasite microbien (Haplosporidium nelsoni), dans le lac Bras d'Or (Pitupa'q). Le MPO, l'Eskasoni Fish and Wildlife Commission (EFWC) et d'autres intéressés ont proposé comme piste de solution le renouvellement des concessions et des gisements publics épuisés par le biais de programmes de semis et de culture. Mais il est interdit d'importer des huîtres d'ailleurs afin de protéger les huîtres indigènes du lac Bras d'Or contre l'exposition à la maladie de Malpèque. En outre, de récentes données moléculaires donnent à penser que l'huître du lac Bras d'Or constitue une population génétiquement distincte des huîtres trouvées dans le golfe du Saint-Laurent. Par conséquent, les éleveurs dépendent entièrement de la population indigène d'huîtres pour s'approvisionner aux fins de culture et de mise en valeur.

Depuis l'apparition de la maladie MSX au Canada atlantique, la Sous-section de la santé des mollusques du MPO, à Moncton, et le ministère des Pêches et de l'Agriculture de la Nouvelle-Écosse ont fait des tests de dépistage du parasite chez ce mollusque aux fins de prestation d'avis scientifiques pour la gestion de ce problème en Nouvelle-Écosse. D'après les résultats obtenus jusqu'à maintenant, le lac Bras d'Or est considéré comme positif pour la maladie MSX. Il existe toutefois des endroits dans le lac où la maladie n'a pas encore été décelée, mais on ne sait pas si les huîtres qui s'y trouvent ont une résistance naturelle à la maladie ou n'y ont pas encore été exposées.

Les divers intéressés (MPO, ostréiculteurs, aînés mi'kmaq) voient la résistance à la maladie MSX comme une stratégie à long terme pour le rétablissement de l'huître du Bras d'Or. Après trois ans d'exposition des huîtres du lac Bras d'Or à la maladie, il paraît opportun d'entreprendre un programme de sélection génétique. Les huîtres survivantes trouvées dans les secteurs touchés, résistantes à la maladie, devraient être considérées comme des reproducteurs de premier ordre pour entreprendre un programme de sélection visant à obtenir des individus résistants. En outre, du fait qu'elles sont adaptées sur le plan physiologique au milieu du lac Bras d'Or, elles sont à ce point-ci les meilleures candidates pour un tel programme.

Le but de ce projet de R-D est d'entreprendre un programme de sélection pour obtenir, à partir de la population du lac Bras d'Or, des huîtres résistantes à la maladie MSX aux fins suivantes :

  • Mettre en Sœuvre un plan de sélection par rotation avec des huîtres provenant d'endroits choisis du lac Bras d'Or;
  • effectuer des croisements parallèles à l'UINR, à Eskasoni, et à l'installation de quarantaine de l'IOB;
  • tester la progéniture sur place;
  • considérer les répercussions d'essais de sélection futurs en quarantaine pour obtenir des hybrides d'huîtres du lac Bras d'Or et d'huîtres de la région du Golfe et des États-Unis, ces dernières étant résistantes à la maladie MSX;
  • formuler des recommandations pour l'élargissement et la poursuite du programme de sélection et pour la réalisation de programmes futurs de renouvellement de cette population d'huîtres.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2005 - 2007

Écorégion

Atlantique : Golfe du Maine, plateau néo-écossais

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Bénédikte Vercaemer
Courriel: Benedikte.Vercaemer@dfo-mpo.gc.ca