Atelier sur la maladie MSX

MG-02-11-002

Description

La maladie MSX est causée par un parasite microbien de l'huître et constitue un grave problème pour les éleveurs et pêcheurs d'huîtres de plusieurs États de la côte est des États-Unis, particulièrement dans les baies Chesapeake et Delaware, depuis la fin des années 1950. Cette maladie n'a frappé les populations canadiennes d'huîtres de l'est (ou huître américaine), Crassostrea virginica, qu'en octobre 2002, lorsqu'il a été confirmé qu'elle était la cause de mortalités massives d'huîtres dans le lac Bras d'Or, à l'île du Cap Breton, en Nouvelle-Écosse. Ce lac compte parmi les plus importantes zones de production d'huîtres sauvages et d'élevage du Canada atlantique. La maladie MSX a tué des huîtres américaines - parfois jusqu'à 90 % d'une population en particulier dans plusieurs concessions du chenal St-Patrick, situé dans le lac.

L'Aquaculture Association of Nova Scotia (AANS) a déclaré que la recherche sur la maladie MSX devait être une priorité de l'industrie conchylicole de la Nouvelle Écosse, car plusieurs élevages d'huîtres ont été directement touchés par la maladie et de nombreux autres établissements ostréicoles et mytilicoles sont indirectement touchés par les mesures de lutte contre la propagation de la maladie MSX à d'autres zones productrices d'huîtres des provinces Maritimes.

Un atelier s'est tenu pour coordonner l'information sur la maladie MSX, le parasite qui la cause et les outils de gestion de la maladie, ainsi que pour discuter des besoins en recherche. Pour ce qui est de l'aspect réglementaire de la question, il a été recommandé de faire participer l'industrie au processus décisionnel liée à la réglementation, de fonder les décisions de gestion de la maladie sur des analyses scientifique des risques, de collaborer étroitement avec les homologues américains et d'appliquer la réglementation de façon uniforme dans les provinces maritimes. Voici les priorités qui ont été établies en matière de recherche : réaliser des programmes d'amélioration génétique pour créer des huîtres résistantes à la maladie MSX; déterminer si la résistance existe chez les huîtres qui ont survécu; relever les conditions environnementales dans le lac Bras D'Or pour déterminer s'il existe des corrélations qui permettraient de prévoir les pics de prévalence et d'intensité de la maladie chez les populations d'huîtres vulnérables; mettre à profit les données environnementales et les données sur les survivants pour élaborer des mesures pratiques permettant de réduire les pertes avant les conditions optimales de prolifération de la maladie MSX (p. ex. semis échelonnés et récolte hâtive; pourrait comprendre l'analyse de pratiques de parcage qui évitent le rejet direct de l'eau de lavage ou de parcage dans le milieu marin); poursuivre les travaux visant à déterminer si un ou des hôtes intermédiaires jouent un rôle dans la transmission de H. nelsoni au Canada atlantique; déterminer la cause des flambées de la maladie (intervention humaine, transfert du parasite lié à la navigation, rejets en mer ou modifications des facteurs environnementaux.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2003 - 2003

Écorégion

Échelle nationale

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Mary Stephenson
Courriel: Mary.Stephenson@dfo-mpo.gc.ca