Désinfection par l'ozone d'oeufs de poissons marins pour éradiquer les bactéries et les maladies à transmission verticale comme la nodavirose du poisson

MG-01-09-006

Description

L'aiglefin (Melanogrammus aeglefinus) est une espèce à croissance rapide de régions tempérées qui pourrait être utilisée pour diversifier l'industrie aquacole au Canada atlantique. Il y a toujours des obstacles qui doivent être surmontés pour garantir le succès de l'élevage d'une nouvelle espèce à des fins commerciales. Les maladies à transmission verticale (maladies transmises de parents à leur progéniture) constituent une préoccupations importante. Le nodavirus du poisson, qui cause la nécrose nerveuse virale, aussi appelée encéphalopathie et rétinopathie virales ou encéphalopathie du poisson, a été détecté chez des gadidés d'élevage, soit l'aiglefin et la morue (Gadus morhua) au Canada atlantique et dans l'État du New Hampshire (États-Unis) en 2001 et en 2002. L'élevage du flétan de l'Atlantique (Hippoglossus hippoglossus) était presque devenu une industrie commerciale viable en Norvège avant que la nodavirose n'entraîne une réduction considérable de la production de juvéniles et ne paralyse l'industrie.

L'ozone dissous a déjà été utilisé avec succès pour désinfecter les oeufs de flétan de l'Atlantique et de carangue dentue (Pseudocaranx dentex) adin de les débarrasser du nodavirus. Ce projet vise à déterminer la concentration maximale d'ozone que les oeufs d'aiglefin fécondés peuvent tolérer et établir si cette concentration est suffisante pour tuer la souche de virus qui touche l'aiglefin. Les données obtenues pourront être utilisées pour désinfecter des oeufs ou lutter contre les épizooties dans des écloseries.

Le nodavirus a été observé dans des populations de poissons sauvages, ce qui montre que le virus existe en milieu naturel. Il est nécessaire de désinfecter l'eau salée qui entre dans les écloseries pour prévenir les épizooties. Un isolat du virus sera dilué dans de l'eau salée, puis exposé à l'ozone afin de déterminer la concentration d'ozone nécessaire pour tuer le virus lorsqu'il est dans l'eau salée (pas fixé aux oeufs). Les données ainsi obtenues pourront être utilisées directement par les pisciculteurs pour mettre au point des systèmes de désinfection de l'eau qui entre dans les écloseries.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2001 - 2004

Écorégion

Atlantique : Golfe du Maine, plateau néo-écossais

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Debbie Martin-Robichaud
Courriel: Debbie.Martin-Robichaud@dfo-mpo.gc.ca