Comparaison des isolats de Moritella viscosis prélevés sur le terrain : caractérisation et élaboration d'un modèle d'essai in vivo à des fins d'atténuation de l'ulcère d'hiver au Canada

M-14-01-003

Description

La Moritella viscosis est une bactérie qui constitue la cause principale de la vibriose en eau froide, une maladie qui affecte principalement les salmonidés des exploitations aquacoles pendant les périodes froides et qui peut causer des ulcères, une pâleur des branchies et la décomposition des nageoires. La maladie des ulcères hivernaux est devenue un problème hautement prioritaire pour les producteurs canadiens. Bien que les taux de mortalité varient d'un site à l'autre, un grand nombre des autres poissons souffrent également de cette maladie. Pour l'instant, aucun vaccin n'a été homologué pour lutter contre cette maladie au Canada et la demande d'un tel vaccin ne cesse d'augmenter. Les vaccins actuels permettent d'assurer la protection des poissons contre les souches européennes de la maladie. Ainsi, pour qu'un vaccin puisse être homologué au Canada, son efficacité quant aux souches canadiennes doit être évaluée.

Ce projet du Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) vise à établir un modèle d'essai utilisant des sujets vivants qui consistent à mettre en contact des animaux avec la bactérie afin d'évaluer leur réaction, comme ce fut le cas lors des épidémies de M. viscosis au Canada. Les résultats de ces essais peuvent alors servir à la réalisation d'études sur la création de futurs vaccins. Tout d'abord, une série d'études in vitro (culture de cellules) seront réalisées afin de mieux comprendre le développement des bactéries en présence de cellules de saumon et de définir les différentes réactions immunitaires aux différentes souches canadiennes. Par la suite, deux sources de bactéries seront sélectionnées à partir de ces études et serviront à l'élaboration d'un modèle d'infection expérimental utilisant des saumons de l'Atlantique vivants. Le modèle d'essai aidera à trouver une souche qui produira des résultats vérifiables et prévisibles, et à déterminer une méthode d'exposition expérimentale ainsi qu'une température de culture pour l'exposition des animaux aux souches canadiennes de la maladie.

Les connaissances acquises dans le cadre de ce projet de recherche seront mises à profit pour créer de futurs vaccins contre la M. viscosis, lesquels vaccins constitueraient une solution proactive ne faisant pas appel à l'utilisation d'antibiotiques pour traiter cette maladie. L'accès à un vaccin homologué permettrait d'accroître la durabilité de la salmoniculture en améliorant le bien-être des animaux et en réduisant les pertes économiques découlant de la mortalité, de l'utilisation d'antibiotiques et de la dégradation du produit en raison des dommages causés par les ulcères.

Ce projet appuie l'objectif du PCRDA en ce qui concerne la gestion optimale de la santé des poissons et correspond à la priorité nationale du PCRDA pour 2014-2015 visant à gérer la santé des poissons en approfondissant nos connaissances et notre compréhension, et en élaborant de meilleures pratiques de gestion en lien avec les effets des maladies sur les espèces de poissons d'élevage.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2014 - 2015

Écorégion

Échelle nationale

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Steven Leadbeater
Courriel: Steven.Leadbeater@dfo-mpo.gc.ca

Partenaires collaboratifs

Cooke Aquaculture Inc.

Novartis Animal Health Canada Inc.