Vulnérabilité aux pathogènes du saumon rouge – phase 1 : anémie infectieuse du saumon (AIS) et alphavirus (vMPS)

G-14-01-003

Description

Au cours des dernières années, les populations de saumon rouge du Canada, plus particulièrement les populations du fleuve Fraser, ont connu un déclin de productivité. Bien que les raisons de ce déclin demeurent spéculatives, on croit que la vulnérabilité aux pathogènes du saumon rouge pourrait en être un facteur important. Cependant, la vulnérabilité du saumon rouge à l'anémie infectieuse du saumon (AIS) ou à l'alphavirus (vMPS) n'a jamais été testée. On sait toutefois que ces agents pathogènes nuisent au saumon de l'Atlantique d'élevage dans diverses régions et divers pays producteurs de saumons (p. ex., les populations de la côte Est du Canada sont touchées par l'AIS, et les populations de Norvège sont touchées par l'AIS et le vMPS). Ce projet de recherche vise à étudier la résistance aux maladies ou la vulnérabilité du saumon rouge aux pathogènes qui touchent incontestablement le saumon de l'Atlantique, ainsi qu'à étudier les interactions des saumons sauvages avec les saumons d'élevage et la transmission possible de maladies par certains agents pathogènes prioritaires (AIS, vMPS). De plus, ce projet vise à étudier l'interaction du virus de l'AIS dans les cellules du saumon rouge (p. ex., dans le tissu branchial) et à déterminer si le saumon a une réaction immunitaire à long terme lorsqu'il est exposé au virus. Ce projet de recherche est nécessaire pour prévoir les conséquences que pourrait avoir l'introduction ou une épidémie de ces agents pathogènes dans un site aquacole sur la santé et la durabilité du saumon rouge. Les résultats de ce projet aideront Pêches et Océans Canada à améliorer les stratégies de surveillance, de détection et de gestion des maladies et, au bout du compte, à réduire au minimum les effets des agents pathogènes sur les poissons d'élevage et les poissons sauvages.

Ce projet appuie l'objectif du Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) en ce qui concerne la gestion optimale de la santé des poissons et correspond aux priorités nationales suivantes du PCRDA pour 2014-2015 : 1) gérer la santé des poissons en approfondissant nos connaissances et notre compréhension et en élaborant de meilleures pratiques de gestion en lien avec les effets des maladies sur les espèces de poissons d'élevage; 2) étudier les interactions entre les espèces sauvages et les espèces d'élevage en approfondissant nos connaissances sur ces interactions.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2014 - 2018

Écorégion

Atlantique : Golfe du Maine, plateau néo-écossais

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Nellie Gagné
Courriel: Nellie.Gagne@dfo-mpo.gc.ca

Partenaires collaboratifs

Marine Harvest Canada