Distribution et survie des évadés de truite arc-en-ciel d'élevage dans le lac Huron

CA-08-02-002

Description

Un faible nombre des poissons élevés en eau douce dans des cages en filet s'évadent lorsqu'ils sont manipulés, mais rarement en grand nombre à cause de dégâts causés par les intempéries. Selon de récentes estimations, les pertes de poissons d'élevage dans le lac Huron représentent entre 1 à 5 % de la production totale en cages [2]. Les évadés peuvent avoir des effets nuisibles sur les populations de poissons indigènes ou naturalisées par suite de la compétition, de la prédation et du croisement [3 4], effets qui soulèvent des préoccupations dans la région du lac Huron.

Le devenir des poissons d'élevage qui se sont évadés est mal compris [5]. Pourtant, la mesure dans laquelle les évadés pourraient avoir des incidences sur les écosystèmes d'eau douce ou interagir avec des poissons indigènes dépendra de leur survie et de leur distribution dans le milieu sauvage. Il existe des preuves solides que la truite arc-en-ciel d'élevage connaît un taux de croissance plus élevé mais un taux de survie nettement réduit par rapport à son homologue sauvage [6]. De récentes études de télémétrie ont révélé que des poissons d'élevage libérés de cages peuvent se disperser à grande échelle, montrent un niveau variable de retour à leurs cages et connaissent en général un faible taux de survie [7-9]. Pour comprendre le potentiel d'interaction entre les évadés de poissons d'élevage et les poissons indigènes, il faut trouver réponse aux questions à savoir quelle proportion des évadés survivent et combien longtemps, et comment ils utilisent l'habitat.

Objectifs du projet :

Les recherches proposées porteront sur la distribution et la survie des truites arc-en-ciel d'élevage qui se sont évadées d'installations aquacoles commerciales établies dans la région du lac Huron. Notre approche générale sera de marquer et de libérer des sujets élevés dans des cages en milieu ouvert pour imiter les cas d'évasion à petite et à grande échelle. L'étude a pour objectif principal de mesurer la dispersion, la distribution spatiale et l'utilisation de l'habitat des évadés de la truite arc-en-ciel. En relâchant un faible nombre de truites arc-en-ciel d'élevage munies d'émetteurs télémesures, nous établirons l'étendue spatiale des déplacements des évadés et leur potentiel d'interaction avec des espèces de poissons indigènes d'après leur choix d'habitat. Nous allons également quantifier la mesure dans laquelle les évadés demeurent près des cages après leur mise en liberté. Cette information servira à déterminer si les évadés utilisent le milieu des cages comme une source de nourriture et si les efforts de recapture à cet endroit constituent une option viable. Au titre d'une autre composante importante de ce premier objectif, nous établirons s'il existe un chevauchement entre la truite arc-en-ciel évadée et le touladi (Salvelinus namaycush), ainsi que d'autres espèces de poissons, dans leur choix d'habitat.

Le deuxième objectif du projet vise à évaluer le taux de survie et de croissance des poissons évadés. Nous allons relâcher un grand nombre de poissons d'élevage (1 000) et utiliser des modèles de survie pour établir précisément leur durée de vie. Les données sur les poissons recapturés nous permettront d'établir leur taux de croissance, une variable essentielle à la compréhension des incidences potentielles des évadés sur les pêches de poissons indigènes et les réseaux alimentaires.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2008 - 2011

Écorégion

Centre du Canada : Bassin versant des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent (eau douce)

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Paul Blanchfield
Courriel: Paul.Blanchfield@dfo-mpo.gc.ca