Prévalence et dynamique de transmission du réovirus pisciaire dans le milieu marin

18-P-01

Description

Le réovirus pisciaire est réparti sur toute la planète et détecté chez presque toutes les espèces de salmonidés. La virulence du réovirus pisciaire, comme la plupart des réovirus, semble être généralement faible et fortement dépendante du virus, de l’hôte et des facteurs environnementaux. Cependant, dans certains cas de salmoniculture commerciale, le réovirus pisciaire a été associé à des maladies. Sur la côte Ouest du Canada, le réovirus pisciaire est prévalent à la fois chez les espèces de saumons sauvages et d’élevage, mais le moment, le lieu et la façon dont ces poissons sont infectés restent inconnus. Des enquêtes préliminaires sur le saumon de l’Atlantique suggèrent que les infections au réovirus pisciaire apparaissent dans la plupart des cas après que les poissons d’élevage ont été transférés dans des parcs en filets dans de l’eau de mer, ce qui laisse à penser que la source de l’infection est d’origine marine. Afin de mieux comprendre la dynamique de l’infection au réovirus pisciaire dans le milieu marin, ce projet vise à : 1) déterminer le moment et le lieu où apparaît le réovirus pisciaire, ainsi que la durée de sa présence chez le saumon de l’Atlantique d’élevage en C.-B.; 2) créer un essai afin de détecter de manière sensible le réovirus pisciaire de l’eau de mer et utiliser cet essai pour analyser des échantillons environnementaux de l’eau de mer; 3) surveiller la quantité de virus se détachant du poisson dans l’eau de mer après une infection en laboratoire afin de voir combien de temps le virus reste infectant; 4) déterminer la susceptibilité de plusieurs lignées et espèces de poissons au réovirus pisciaire après un contact physique avec des saumons de l’Atlantique d’élevage infectés. En outre, cette étude vise à quantifier les principaux paramètres requis pour évaluer la transmission du réovirus pisciaire et le degré auquel le saumon de l’Atlantique sert à maintenir et à propager le réovirus pisciaire dans les eaux côtières.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Années

Deux ans : De 2018 à 2020

Chercheur principal

Kyle Garver, chercheur scientifique, Pêches et Océans Canada, Station biologique du Pacifique, Région du Pacifique
Courriel : Kyle.Garver@dfo-mpo.gc.ca

Membres de l’équipe

Mark Polinski, chercheur scientifique, Pêches et Océans Canada, Station biologique du Pacifique, Région du Pacifique

Collaborateurs

Barry Milligan, directeur de la santé des poissons et vétérinaire, Cermaq Canada Ltd.