Production de naissains d'huîtres adaptés au pacage marin

17-G-05

Description

Au Canada, les techniques de conchyliculture peuvent être divisées en deux catégories : les techniques d'élevage en suspension et les techniques de culture à plat. Les techniques d'élevage en suspension sont utilisées pour la majorité de la production commerciale d'huîtres au Nouveau-Brunswick et dans la province voisine de l'Île-du-Prince-Édouard. Cependant, la plupart des concessions sont accordées pour la culture à plat, et ces concessions sont nettement sous-utilisées puisque le naissain disponible ne satisfait pas aux exigences particulières de cette technique de culture ou du milieu dans lequel elle est pratiquée. La prédation est la principale raison liée à cette sous-utilisation.

Ce projet de recherche vise à élaborer une méthode adaptée de production de naissains pour produire du naissain particulièrement bien adapté au pacage marin, et à établir une procédure d'ensemencement sur mesure pour réduire au minimum le risque de prédation. Le projet validera également les caractéristiques ciblées du naissain à des fins d'ensemencement ainsi que des procédures d'optimisation des taux de survie après l'ensemencement. Le but est aussi de produire des huîtres à coquille plus épaisse pour élaborer une méthode d'atténuation des répercussions de la prédation, comme le stress associé à l'agressivité du crabe commun (Cancer irroratus). Le projet fournira les premières données quantitatives permettant de déterminer s'il est possible de réduire le risque de prédation des huîtres (mort) en accroissant la taille des naissains d'huîtres (longueur et surtout épaisseur de la coquille).

Par conséquent, la connaissance des propriétés des coquilles, en particulier de la couche foliée ou hypostracum, peut aider à comprendre les moyens de défense des huîtres contre la prédation. En fin de compte, la défense mécanique fournie par les coquilles permet aux huîtres d'assurer des écoservices essentiels comme la formation d'habitat, la filtration de l'eau et le couplage benthique-pélagique dans les systèmes marins et estuariens. De plus, le projet aidera à élaborer de nouvelles méthodes de gestion des enjeux liés à la santé des espèces aquacoles.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Années

Projet de trois ans

Chercheur principal

Rémi Sonier, biologiste, Pêches et Océans Canada, Centre des pêches du Golfe, Région du Golfe
Courriel : remi.sonier@dfo-mpo.gc.ca

Membre de l'équipe

Luc Comeau, chercheur, Pêches et Océans Canada, Centre des pêches du Golfe, Région du Golfe

Collaborateurs

Léon Lanteigne, L2 – Recherche et Production Aquacole Inc.