Évaluation des facteurs entraînant la mortalité des huîtres dans la baie de Tracadie (Nouveau-Brunswick) et élaboration d'outils physiques et biologiques pour la gestion

17-G-02

Description

En août 2016, une forte mortalité touchant jusqu'à 75 % des huîtres élevées en suspension dans certaines concessions a eu lieu dans le tronçon nord de la baie de Tracadie. Les observations sur le terrain ont toutes fait état d'un événement anoxique (c.-à-d., des conditions de l'eau caractérisées par une absence d'oxygène dissous et des niveaux élevés de sulfure d'hydrogène) causé par une eutrophisation du système écologique, lui-même découlant d'une hausse des concentrations de nutriments. Puisque l'eutrophisation constitue une menace majeure à l'échelle mondiale, il est important de mieux connaître et comprendre la façon dont la productivité des stocks d'élevage pourrait varier avec l’état de l'écosystème, et la façon dont les opérations aquacoles peuvent modifier l'écosystème.

Les objectifs de ce projet sont les suivants : 1) élaborer un modèle hydrodynamique capable de reproduire les régimes d'écoulement actuels dans la baie de Tracadie; 2) déterminer les zones de la baie qui sont à risque d'hypoxie; et 3) déterminer les seuils critiques des huîtres d'élevage en ce qui concerne l'anoxie, le sulfure d'hydrogène et la température en menant diverses activités sur le terrain et en laboratoire. Ensemble, les activités sur le terrain et en laboratoire fourniront des outils précieux pour gérer la baie de Tracadie, et d'autres zones de conchyliculture, dans un avenir prévisible. Conjugué avec l'évaluation spatiale de la teneur en matières organiques et des flux benthiques, le modèle hydrodynamique aidera à cerner les zones susceptibles de subir des impacts causés par les nutriments.

Même s'il est utile à des fins de gestion de prédire les zones à risque, ces connaissances seront également bénéfiques aux conchyliculteurs. En fin de compte, l'établissement des seuils critiques des huîtres fournira des renseignements de base sur les signes précurseurs et, potentiellement, des indicateurs permettant aux producteurs de prendre des mesures en cas de futur épisode anoxique. Les résultats de ce projet seront également utiles pour les autres systèmes d'aquaculture à engins fixes partout dans le monde, ce qui se traduira par une augmentation de la capacité scientifique de l'industrie aquacole.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Années

Projet de trois ans

Chercheur principal

Luc Comeau, chercheur, Pêches et Océans Canada, Centre des pêches du Golfe, Région du Golfe
Courriel : Luc.Comeau@dfo-mpo.gc.ca

Membres de l'équipe

Thomas Guyondet, chercheur, Pêches et Océans Canada, Centre des pêches du Golfe, Région du Golfe
Michael Coffin, Université de l'Île-du-Prince-Édouard
Rémy Haché, Ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick (MAPANB)
Sylvio Doiron, Ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick (MAPANB)
Joannie Thériault, Commission de l'environnement de Tracadie (Nouveau-Brunswick)
Jose Babarro, Institut de recherche marine, Conseil supérieur de la recherche scientifique, Vigo (Espagne)
Ramón Filgueira, Université Dalhousie
Michael van den Heuvel, Université de l'Île-du-Prince-Édouard

Collaborateurs

André Mallet, L’Étang Ruisseau Bar Ltd. (ERB)