Protection passive de la production de moules grâce à l'utilisation de cages d'exclusion afin d'empêcher la prédation par les canards en Gaspésie (Québec)

15-1-Q-01

Description

Les canards migrateurs qui se nourrissent de moules d'élevage sont la cause de pertes économiques importantes pour l'industrie de la mytiliculture, et les systèmes de dissuasion actuels parviennent de moins en moins à tenir les canards à l'écart. L'industrie de l'aquaculture dans la Baie-des-Chaleurs, au Québec, utilise normalement des collecteurs de moules autorégulateurs. On croit que les moules élevées de cette façon seraient mieux protégées contre les canards plongeurs grâce au déploiement d'un système de dissuasion physique passif, constitué de cages d'exclusion des canards placées sous l'eau autour des moules.

Le projet vise à développer des prototypes de cages protectrices faites de matériaux communs et disponibles localement afin de maintenir les coûts à un niveau aussi faible que possible. Il permettra de déterminer le type optimal de filets à utiliser pour prévenir les prises accidentelles de canards et les biosalissures, tout en mesurant l'efficacité des cages d'exclusion pour ce qui est d'empêcher la prédation par les canards comparativement aux méthodes traditionnelles utilisées pour les collecteurs de moules autorégulateurs.

Les résultats de ce projet permettront d'améliorer les connaissances sur la prédation par les canards plongeurs dans les moulières du Québec (et d'ailleurs), et de voir comment ce problème pourrait être atténué de manière responsable tout en respectant la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs (1994). En outre, les résultats permettront d'améliorer la position économique de l'industrie mytilicole du Québec et fourniront à l'industrie et aux organismes de gestion autorisés des outils d'atténuation efficaces et axés sur la conservation, profitant à l'industrie de la mytiliculture dans son ensemble, qui sera ainsi en mesure de mieux comprendre et d'atténuer les interactions potentielles entre les espèces sauvages et d'élevage liées à la prédation par les canards, afin de renforcer la durabilité de l'industrie de la conchyliculture.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Année

2015 - 2017

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Chris McKindsey
Chercheur, Pêches et Océans Canada
Institut Maurice-Lamontagne, Région du Québec
Courriel: Chris.McKindsey@dfo-mpo.gc.ca

Membres de l'équipe

Andréa Weise, Pêches et Océans Canada, Institut Maurice-Lamontagne, Région du Québec

François Roy, Pêches et Océans Canada, Institut Maurice-Lamontagne, Région du Québec

Annick Drouin, Pêches et Océans Canada, Institut Maurice-Lamontagne, Région du Québec

Élisabeth Varennes, Université du Québec à Rimouski

Partenaires collaboratifs

Éric Bujold, La Ferme Maricole du Grand Large

Manon Deslauriers, Moules Tracadigash Inc.